Cet article date de plus de dix ans.

"Or noir" et "Tous au Larzac", deux films sur la terre et le besoin de la défendre

écouter (3min)
Deux films à l'affiche qui ont pour point commun l'idée de défendre une terre. D'un côté, un documentaire intitulé "Tous au Larzac" et de l'autre, "Or noir", qui marque le retour de Jean-Jacques Annaud.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Or noir

de Jean-Jacques Annaud, avec Tahar Rahim, Mark Strong, Antonio Banderas.

C'est le retour du réalisateur de L'ours , La guerre du feu ou encore L'amant qui signe un film épique, une fresque historique qui raconte la rivalité des hommes et l'histoire de la conquête du pétrole. Et pour le réalisateur, qui s'est confié à Florence Leroy, le film a valeur de fable universelle qui oppose deux conceptions de la vie. "Et aujourd'hui, nous sommes aussi confrontés à cela ".

Synopsis : Cette grande fresque épique située dans les années 30 au moment de la
découverte du pétrole, raconte la rivalité entre deux émirs d’Arabie et
l’ascension d’un jeune Prince dynamique qui va unir les tribus du
royaume du désert.

Tous au Larzac

 

de Christian Rouaud, avec Léon Maille, Pierre Burguière, Christiane Burguière

Le combat pour une terre, c'est aussi la trame du documentaire Tous au Larzac , de Christian Rouaud. L'histoire d'un combat politique. Celui des paysans mobilisés contre le projet d'implantation d'un camp militaire  et l'expropriation des familles vivant sur ces terres. 30 ans après, les paysans d'alors racontent comment ils se sont rassemblés avec la gauche et ses diverses mouvances . Un documentaire filmé comme un western comme le raconte Christian Rouaud.

Synopsis : Marizette, Christiane, Pierre, Léon, José... sont quelques uns des
acteurs, drôles et émouvants, d'une incroyable lutte, celle des paysans
du Larzac contre l'Etat, affrontement du faible contre le fort, qui
les a unis dans un combat sans merci pour sauver leurs terres. Un combat
déterminé et joyeux, mais parfois aussi éprouvant et périlleux.
Tout
commence en 1971, lorsque le gouvernement, par la voix de son ministre
de la Défense Michel Debré, déclare que le camp militaire du Larzac doit
s'étendre. Radicale, la colère se répand comme une trainée de poudre,
les paysans se mobilisent et signent un serment : jamais ils ne cèderont
leurs terres. Dans le face à face quotidien avec l'armée et les forces
de l'ordre, ils déploieront des trésors d'imagination pour faire
entendre leur voix. Bientôt des centaines de comités Larzac naitront
dans toute la France... Dix ans de résistance, d'intelligence collective
et de solidarité, qui les porteront vers la victoire.
Plus que jamais le Larzac est vivant !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.