Cet article date de plus de neuf ans.

L'infanticide en question dans "A perdre la raison" de Joachim Lafosse

écouter (5min)
Des idées de sorties pour le week-end, la réalisatrice Noémie Lvovsky nous fait part de son coup de cœur et la séance de rattrapage, aujourd'hui "A perdre la raison" de Joachim Lafosse, un film inspiré d'un fait divers réel.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Comment parler du geste le plus tabou, l'infanticide ? Comment comprendre cette chute dans la folie meurtrière ? Ce sont quelques-une des questions posées par le film A perdre la raison et son réalisateur Joachim Lafosse.Le personnage de la mère est incarnée par Emilie Duquesne, qui offre-là un personnage intense. "Un personnage perturbant " avoue la comédienne.

Autre film à ne pas oublier, selon Noémie Lvovsky, actrice et réalisatrice formidable, Holy Motors . "Avant j'aimais les films de Carax, j'en avais besoin. Et Holy Motors, ça  m'a ouvert toutes les alvéoles des poumons. Je l'ai vu il y a deux mois, je ne suis toujours pas redescendue " affirme Noémie Lvovsky.

Synopsis "A perdre la raison"

Murielle et Mounir s'aiment passionnément. Depuis son enfance, le jeune homme vit chez le docteur Pinget, qui lui assure une vie matérielle aisée. Quand Mounir et Murielle décident de se marier et d'avoir des enfants, la dépendance du couple envers le médecin devient excessive . Murielle se retrouve alors enfermée dans un climat affectif irrespirable, ce qui mène insidieusement la famille vers une issue tragique.

Synopsis "Holy Motors"

De l'aube à la nuit, quelques heures dans
l'existence de M. Oscar, un être qui voyage de vie en vie. Tour à tour
grand patron, meurtrier, mendiant, créature monstrueuse, père de
famille... M. Oscar semble jouer des rôles, plongeant en chacun tout
entier. Il est seul, uniquement accompagné
de Céline, longue dame blonde aux commandes de l'immense machine qui le
transporte dans Paris et autour. Tel un tueur consciencieux allant de
gage en gage. À la poursuite de la beauté du geste. Du moteur de
l'action. Des femmes et des fantômes de sa vie. Mais où sont sa maison,
sa famille, son repos ?

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.