Français du monde, France info

Français du monde. Un nouveau magazine pour les Français à l'étranger

C'est un sacré pari à l'heure d'Internet et du digital ! Sortir un trimestriel papier, le "Journal des Français dans le monde".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
\" C\'est trimestriel parce qu\'on ne traite que des sujets de fond. \"
" C'est trimestriel parce qu'on ne traite que des sujets de fond. " (Jean-Pierre Pont)

Premier numéro en kiosque jeudi prochain, du Journal des Français dans le monde.. Un magazine qui devient trimestriel et qui s'adresse à plus de 3 millions d'expatriés. Tour du propriétaire avec Jean-Pierre Pont, directeur du nouveau magazine Le Journal des Français à l'étranger.

Un constat choc, les expatriés sont encore plus nombreux que ce qu'on imaginait, le double même

Je préciserais les Français à l'étranger, pas les expatriés. L'INSEE nous a révélé qu'il y avait entre 3,3 et 3,5 millions de Français dans le monde, alors que le Quai d'Orsay, qui fait son travail à travers les immatriculations, n'en enregistre qu'1,8 million. Donc, il y a réellement deux fois plus de Français qu'on ne le pense.

Et ça augmente !

Et ça augmente régulièrement de 5% par an au niveau des immatriculations. Mais il faut savoir qu'on s'immatricule essentiellement dans les pays du tiers monde où il y a des problèmes sociaux et des risques physiques. En Europe, on ne s'immatricule qu'à un tiers de la population réelle des différents pays.

Jean-Pierre Pont, directeur du magazine et du site internet de l\'expatriation et de la mobilité internationale, le Journal des Français à l\'étranger
Jean-Pierre Pont, directeur du magazine et du site internet de l'expatriation et de la mobilité internationale, le Journal des Français à l'étranger (DR)

Où sont-ils ? Est-ce qu'il y a des pays qui émergent, des pays qu'on quitte ?

Globalement, il y a 50% de nos compatriotes en Europe, 50% hors Europe. Pourquoi en Europe, ça se développe, c'est parce qu'il y a une grande sécurité, protection sociale, perception des droits de chômage d'un pays à l'autre, récupération de ses points de retraite quand on rentre à la maison prendre sa retraite, etc... donc on a une sécurité.

Hors Europe, bien évidemment les pays qui se développent, on les connaît. Il y a ce qu'on appelle les faux eldorados donc à cause des problèmes de visa : Etats-Unis, Canada, Australie. Il y a un pays qui se développe énormément, c'est la Nouvelle-Zélande. Par contre, les pays asiatiques deviennent toujours très attractifs parce que nos compétences sont complémentaires aux leurs, et le marché, l'économie, se développent énormément. Donc c'est peut-être la région du monde où il y a le plus de potentiel. 

On parlait à une époque des BRICS, Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud. Est-ce qu'aujourd'hui on en parle moins ? 

C'est moins excitant parce qu'ils vivent tous des difficultés économiques : la Russie, le Brésil et autres. Donc en réalité, tout se développe aujourd'hui pour nous entre l'Asie et l'Europe. 

Ce magazine, c'est un trimestriel. À qui s'adresse-t-il ? 

Déjà, on a constaté que depuis sept ans, il n'y avait plus de magazine papier en kiosque. Et internet est une solution, c'est certain, mais il est toujours utile d'avoir un magazine papier. Il est trimestriel parce qu'on ne traite que des sujets de fond.

Dans ce premier numéro, grâce aux informations de l'INSEE et du Quai d'Orsay, on sort une très belle planisphère où vous pourrez trouver la population française, pays par pays, dans plus de 200 pays dans le monde. Donc une carte qui sera un outil de travail pour beaucoup et qui en fera rêver d'autres. Ensuite, on explique tous les circuits pour trouver de l'emploi ou pour partir à l'étranger. Donc on explique le système électif, on parle beaucoup des chambres de commerce qui sont un réseau exceptionnel pour soit trouver un emploi, soit créer une entreprise. On a des chambres de commerce dans 90 pays. On donne les principales filières pour bien préparer son départ. 

Dans le premier numéro, une carte avec la population française pays par pays.
Dans le premier numéro, une carte avec la population française pays par pays. (Jean-Pierre Pont)

C'est un sacré défi aujourd'hui de sortir un magazine papier. Vous avez un modèle économique qui va tenir la route ? Vous avez fait des études là-dessus ? 

On commence par le papier parce que c'est la base. Ensuite on pourra nous retrouver sur Facebook, sous la marque le Journal des Français à l'étranger immédiatement. Et au mois de juin au plus tard, on va construire un site gratuit très solide avec 80 pays en ligne immédiatement, et une actualité quotidienne, essentiellement sur les problèmes de mobilité internationale pour aider nos compatriotes à bouger. 

Comment pensez-vous gagner de l'argent ?

Heureusement qu'il y a un marché publicitaire qui est actif. Vendre des journaux en kiosque, ça rapporte aussi un peu d'argent et par des tas d'autres principes, d'événementiel et autres, on est déjà à l'équilibre pour le premier numéro. 

Lui écrire : jeanpierrepont@gmail.com 

Aller plus loin

Le Journal des Français à l'étranger

\" C\'est trimestriel parce qu\'on ne traite que des sujets de fond. \"
" C'est trimestriel parce qu'on ne traite que des sujets de fond. " (Jean-Pierre Pont)