Cet article date de plus de dix ans.

Frédérique Hébrard a écrit en famille la suite du "Château des oliviers"

Vingt ans après le succès littéraire et télévisé de son "Château des oliviers", Frédérique Hébrard nous livre la suite, qu'elle a coécrit en famille, avec deux de ses enfants. Ecrivain et scénariste, elle est aussi comédienne ; c'est d'ailleurs au Conservatoire qu'elle a rencontré Louis Velle, son mari depuis 63 ans. Une longévité rare dans le métier !
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
  (©)

"Ni François Velle [Ndlr : son fils], ni moi, nous ne
pensions que le
Château s'était endormi pour toujours. Guillaume Robert,
chez Flammarion, s'est aperçu qu'il allait avoir 20 ans et qu'il fallait le
réveiller. Alors, il nous a demandé à François, à Catherine Velle, ma fille, et
à moi d'écrire la suite et de réunir tout cela dans un seul volume."

Ce volume recueille donc la partie écrite il y a 20 ans et
la nouvelle.

"La nouvelle partie qui s'appelle La Belle
Romaine."

Le livre a ainsi été écrit à six mains, avec ses deux enfants.
"Parfois c'est un peu compliqué parce que François vit à Los Angeles... Mais
nous avons une devise qui était celle d'Henri Jeanson, un grand cinéaste, qui disait
à ses jeunes collaborateurs :

"Aller les gars, chacun sa connerie !"

Et on se rend compte que de conneries en conneries, on
arrive à faire des choses bien"
en sourit l'écrivain. Et quand elle
aborde la longévité de son couple, Frédérique Hébrard dispose d'une formule implacable
:

"On est le seul couple du showbiz avec les pièces
d'origine !"

L'écrivain revient aussi, avec Célyne Bayt-Darcourt sur la différence
de religion entre elle et son mari. Lui est catholique et elle est protestante,
sur son père, André Chamson, qui était académicien.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.