Cet article date de plus de neuf ans.

Frédérique Hébrard a écrit en famille la suite du "Château des oliviers"

écouter (5min)
Vingt ans après le succès littéraire et télévisé de son "Château des oliviers", Frédérique Hébrard nous livre la suite, qu'elle a coécrit en famille, avec deux de ses enfants. Ecrivain et scénariste, elle est aussi comédienne ; c'est d'ailleurs au Conservatoire qu'elle a rencontré Louis Velle, son mari depuis 63 ans. Une longévité rare dans le métier !
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

"Ni François Velle [Ndlr : son fils], ni moi, nous ne
pensions que le
Château s'était endormi pour toujours. Guillaume Robert,
chez Flammarion, s'est aperçu qu'il allait avoir 20 ans et qu'il fallait le
réveiller. Alors, il nous a demandé à François, à Catherine Velle, ma fille, et
à moi d'écrire la suite et de réunir tout cela dans un seul volume."

Ce volume recueille donc la partie écrite il y a 20 ans et
la nouvelle.

"La nouvelle partie qui s'appelle La Belle
Romaine."

Le livre a ainsi été écrit à six mains, avec ses deux enfants.
"Parfois c'est un peu compliqué parce que François vit à Los Angeles... Mais
nous avons une devise qui était celle d'Henri Jeanson, un grand cinéaste, qui disait
à ses jeunes collaborateurs :

"Aller les gars, chacun sa connerie !"

Et on se rend compte que de conneries en conneries, on
arrive à faire des choses bien"
en sourit l'écrivain. Et quand elle
aborde la longévité de son couple, Frédérique Hébrard dispose d'une formule implacable
:

"On est le seul couple du showbiz avec les pièces
d'origine !"

L'écrivain revient aussi, avec Célyne Bayt-Darcourt sur la différence
de religion entre elle et son mari. Lui est catholique et elle est protestante,
sur son père, André Chamson, qui était académicien.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.