Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous ... les traitements contre le SIDA

Alors que le 21eme Sidaction commence aujourd'hui, France Info vous rappelle quels sont les différents traitements contre le SIDA.

(Medicaments contre le SIDA©REUTERS/Siphiwe Sibeko)

Il existe plusieurs traitements contre le SIDA, mais aucun ne permet pour l'instant de guérir la maladie.

Rappel  

Le SIDA, c'est le Syndrome de l'immunodéficience acquise. En clair, en cas d'infection par le virus HIV, les défenses immunitaires sont à terme durement attaquées. Par conséquent, des maladies graves vont se développer et tuer le malade. Ces maladies sont appelées les maladies opportunistes. Il peut s'agir de cancers, comme le syndrome de Kaposi, un cancer de la peau dont le nombre de cas a explosé avec l'épidémie de SIDA dans les années 80.  

Trithérapies

Les traitements les plus connus, ce sont les trithérapies, ou multithérapie, apparues au milieu des années 90. Ces traitements permettent de bloquer le développement du HIV chez les personnes séropositives et ainsi de garder leur système immunitaire opérationnel. On parle de tri ou multithérapie car ces traitements combinent l'action de plusieurs molécules antirétrovirales.

Traitements contraignants  

Le malade doit prendre de nombreux médicaments, jusqu'à une vingtaine par jour, à jeun ou au cours des repas, avec des horaires bien définis, sinon, ce n'est pas efficace. Ces traitements se prennent tout au long de la vie. Il y a des effets secondaires possibles, nausées, vomissements, fatigue, perte d'appétit, fièvres, diarrhées, réactions cutanées.

L’espoir du Truvada

Le vaccin contre le SIDA n’existe toujours pas. Il y a eu des essais dès 1987, mais à chaque fois, ils se sont soldés par des échecs.  

 

En revanche, un traitement, le Truvada a récemment montré des résultats spectaculaires. Il ne s'agit pas d'un vaccin, mais d'un cocktail d'antirétroviraux qui peut être pris avant et après des rapports sexuels non protégés.  Un essai clinique français a montré que le Truvada a permis de réduire de 86% le risque d'infection par le virus du SIDA chez les homosexuels. Deux autres études ont montré une diminution des risques entre 86% à 96%.

 

L’étude française a été menée sur des 414 homosexuels en France et au Canada. Les homosexuels prenaient le médicament 24 heures avant le rapport sexuel et entre 24 heures et 48 heures après. Les personnes testées avaient en moyenne 10 rapports par mois avec plusieurs partenaires.  

 

Malgré l'aspect spectaculaire de ces essais, les spécialistes de la lutte contre le SIDA insistent toujours sur la nécessité de se protéger.

Toutes les vidéos d'Expliquez-nous sont à retrouver ici

(Medicaments contre le SIDA©REUTERS/Siphiwe Sibeko)