Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous ... les shebab

Alors les shebab somaliens ont massacré près de 150 étudiants au Kenya, France Info vous rappelle qui sont ces combattants.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Des combattants shebab en décembre 2008©REUTERS)

Les shebab, celà signifie "les jeunes" en arabe. Ces combattants salafistes viennent de Somalie, un pays en plein chaos depuis près d’un quart de siècle, depuis 1991 exactement. Leurs effectifs sont estimés entre 5.000 et 9.000 hommes.

Naissance du mouvement  

Ce groupe s’est créé en 2006. Les shebab sont l’émanation la plus radicale de l’Union des tribunaux islamistes, une alliance de combattants somaliens qui souhaitent instaurer la charia. A cette époque, les Tribunaux islamistes ont contrôlé le centre et le sud de la Somalie et notamment la capitale Mogadiscio.

Expansion et repli

Les shebab ont occupé  une grande de la Somalie pendant plusieurs années. Ils ont instauré la charia là où ils se trouvaient avec son lot de  lapidations et de destruction de sites religieux chrétiens notamment.  En 2010, ils font allégeance à Al-Qaïda. Mais en 2011, les shebab sont chassés de Mogadiscio par la Force de l’Union africaine. A partir de ce moment-là, ils vont perdre progressivement leurs bastions.

Attaques contre le Kenya

Mais ils répliquent contre les pays africains qui sont intervenus contre eux en Somalie. En premier lieu le Kenya, où ils mènent des raids sur la frontière et sur les côtes de ce pays. Ils multiplient les attentats. En septembre 2013, ils revendiquent l'assaut spectaculaire contre un centre commercial dans la capitale Nairobi, qui fait 67 morts en quatre jours de siège.  Pendant l’été 2014, ils font des centaines de morts au cours de raids contre une région côtière très touristique du Kenya. Et la semaine dernière, une attaque à Garrissa contre des étudiants fait près de 150 morts.

Ouganda et Djibouti

Le shebab ont aussi visé l’Ouganda et Djibouti. Deux attentats à la bombe à Kampala, la capitale de l’Ouganda, en juillet 2010 font 76 morts. En mai 2014, un attentat à Djibouti vise un restaurant de la capitale fréquenté par des Occidentaux, notamment des Français. Trois personnes sont tuées. 

Les chefs shebab

L’homme qui dirige les shebab s’appelle Ahmed Umar Abou Oubaïda. Il est à la tête de ces combattants depuis septembre 2014. Car à cette date, le chef suprême des shebab Ahmed Abdi Godane a été tué par un drone de l’armée américaine. C’est la DGSE, l’espionnage français, qui a localisé Godane et qui a fourni les informations aux Américains pour qu’ils le bombardent et l’éliminent. La France le tenait pour responsable de la mort de trois agents secrets en janvier 2013 lors d’un raid pour tenter le libérer l’agent Denis Allex. 

Toutes les vidéos d'Expliquez-nous sont à retrouver ici

(Des combattants shebab en décembre 2008©REUTERS)