Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... Le boom des banques en ligne

Alors que la Société Générale annonce un programme d'économies de 1,1 milliard d'euros, sur fond, entre autres, de concurrence accrue des banques en ligne, franceinfo dresse un panorama de ces nouveaux-venus du secteur. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Emilie GautreaufranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Banque en ligne \"Nickel\" chez les buralistes.
Banque en ligne "Nickel" chez les buralistes. (MAXPPP)


Le fondateur de la banque à distance était Cortal, lancé en 1984, filiale de BNP Paribas, qui utilisait à l'époque courrier, téléphone et minitel pour être en lien avec ses clients.

Aujourd'hui un français sur dix a un compte dans une banque en ligne et si la mobilité bancaire facilitée par la loi Macron en février dernier n'a pour l'instant joué qu'à la marge, elle profite clairement à ce type d'établissement qui joue sur des frais réduits, des cartes bancaires offertes ou des offres de bienvenue alléchantes.

Des banques en ligne des années 2000 aux néobanques des années 2010

A l'historique ING Direct, filiale du groupe néerlandais ING, apparue en 2000, se sont ajoutées des sociétés liées aux banques traditionnelles. Derrière Boursorama Banque, il y a la Société Générale. Monabanq est liée au Crédit Mutuel, Hello Bank à BNP Paribas, BforBank au Crédit Agricole, Fortuneo au Crédit Mutuel Arkea, auxquelles s'ajoutent les déclinaisons en ligne de la Société Générale, de LCL et de la Caisse d'Epargne et les filiales de compagnies d'assurance: Axa et Allianz.

Sont aussi apparues ce qu'on a appelé les néobanques, des structures accessibles prioitairement ou uniquement via des applications pour smartphone et tablette, dans un contexte où près d'un français sur deux utilise désormais son smartphone pour consulter son compte et où fleurissent les fintech: les start-up qui réinventent la finance via les nouvelles technologies. 

La promesse est de mieux répondre aux besoins de certains clients avec des comptes courants ouverts en quelques minutes et des outils bancaires et financiers plus intuitifs, fluides, pratiques et réactifs.

A noter que les "néobanques" sont souvent plus des établissements de paiement que des banques en tant que telles puisqu'elle ne peuvent pas accorder de crédit.

On trouve parmi ces nouveaux acteurs l'Allemande N26, la Britannique Revolut, ainsi que des banques digitales liées à des groupes de la grande distribution: Carrefour avec C-Zam, Auchan avec Oney,  Leclerc avec Edel qui a racheté la startup toulousaine Morning, auxquels s'ajoutent des start-up tournées vers les entrepreneurs: Anytime, Qonto, sans oublier Compte - Nickel, service bancaire alternatif, disponible depuis 2012 via des bornes d'inscription chez des buralistes et qui a été racheté par BNP Paribas. Plus de 730.000 comptes de ce type ont désormais été ouverts. Le groupe vise deux millions de clients en 2020.

Et l'arrivée d'un rival aux moyens puissants: Orange Bank

Deux millions de clients en dix ans, c'est aussi l'objectif affiché par le nouveau venu: Orange Bank. Lancée il y a moins le 2 novembre dernier, la structure est issue d'un accord en avril 2016 entre Orange et Groupama. 

Altice - SFR prépare de son côté le démarrage de ses propres services financiers d’ici 2019.

Banque en ligne \"Nickel\" chez les buralistes.
Banque en ligne "Nickel" chez les buralistes. (MAXPPP)