Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... La prévention des risques d'inondations en France

Après les inondations dans l'Aude, focus de franceinfo sur la prévention de ce type de risques en France

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des pompiers aidant des habitants de Trèbes (Aude) à évacuer, lundi 15 octobre 2018.
Des pompiers aidant des habitants de Trèbes (Aude) à évacuer, lundi 15 octobre 2018. (PASCAL PAVANI / AFP)


D'après le Ministère de la Transition écologique, plus de 17 millions de résidents permanents sont exposés aux conséquences d'inondations par débordements de cours d'eau et 1,4 millions de personnes sont exposées, sur les côtes, au risque de submersion marine.

La gestion du risque est partagée entre l'Etat (qui réglemente l'urbanisation en zone inondable), les collectivités - les régions et départements qui participent aux financements de projets- les communes et groupements de communes qui prennent en compte les risques dans leurs plans d'urbanisme, informent et alertent les habitants, réalisent certains travaux et les citoyens eux mêmes.

Les PPRI

Cela passe concrètement par la mise en place de plans de prévention des risques d'inondation, élaborés par les services de l'Etat, en collaboration avec les communes concernées. Il s'agit d'identifier les zones à risque, d'interdire ou d'encadrer les nouvelles constructions dans les zones dites de danger et de délimiter des zones "de précaution" (qui ne sont pas directement exposées aux risques mais où des constructions pourraient agraver les risques). Ces plans sont annexés aux plans locaux d'urbanisme.

Des conséquences concrètes et contraignantes

Si vous vivez dans une zone concernée, une construction ou l'extension d'une construction peut vous être interdite ou des travaux peuvent être imposés. Les propriétaires et bailleurs doivent, dans les communes et zones concernées, informer des risques acheteurs et locataires. Des réunions d'information doivent être organisées par les communes.

Des plans à l'échelle locale inscrits dans une "stratégie nationale de gestion des risques inondation"

Une "stratégie nationale" globale s'est constituée au fil des années et de ce qu'on appelle les "retours d'expérience" -les leçons tirées de fortes inondations pour éviter qu'elles ne se reproduisent-

Cette stratégie est définie par une "directive inondation" et passe par une évaluation des risques au niveau de chaque bassin parcouru par des cours d'eau.

Cela passe aussi par des cartographies des surfaces inondables et par des plans de gestion des risques d'inondations, adaptés ensuite en fonction des situations locales, via par exemple ce qu'on appelle les PAPI: les programmes d'actions de prévention des inondations. Lancés en 2002 / 2003, ces programmes font l'objet de contrats entre les services de l'Etat et les acteurs locaux, pilotés par des collectivités locales.

La réflexion autour de ces programmes avait d'ailleurs débuté à l'époque de crues dans l'AUDE qui avaient fait 25 morts en 1999.

Dans l'Aude, 39% de la population, 51% des emplois sont en zone inondable.

Un premier programme d'actions locales, dôté de 81 millions d'euros, couvrait la période 2006 - 2013 dans l'Aude et une partie de l'Hérault. Il a entraîné la construction de digues, la restauration de berges, la prescription ou l'approbation de 200 PPRI et la mise en place de 240 plans communaux de sauvegarde (sur la façon d'informer les populations et gérer les inondations). Un nouveau programme, dans l'Aude, couvre la période 2015-2020.

Des pompiers aidant des habitants de Trèbes (Aude) à évacuer, lundi 15 octobre 2018.
Des pompiers aidant des habitants de Trèbes (Aude) à évacuer, lundi 15 octobre 2018. (PASCAL PAVANI / AFP)