Cet article date de plus de sept ans.

Expliquez-nous... Boris Johnson

La campagne en vue du référendum de jeudi sur le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne a repris. Les deux camps sont au coude à coude dans les sondages. Dans le camp favorable à une sortie de l'Union européenne du Royaume-Uni, il y a le conservateur Boris Johnson. Qui est-il ?
Article rédigé par Gilbert Chevalier
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
  (Boris Johnson © Matt Dunham/AP/SIPA)

Les cheveux blonds en bataille, surnommé un temps "le bouffon", Boris Johnson a tout pour attirer le regard. C'est même chez lui une science très précise. Autrement, qui s'intéresserait à ce conservateur, libéral, parfois macho et dont certaines formules sont très proches du dérapage incontrôlé ? Sa bonhommie et son excentricité très britannique ont sauvé jusqu'à présent les ambitions de Boris Johnson.

Ambitions très grandes. Tout petit, Boris Johnson affirmait déjà vouloir devenir le maître du monde.

D'où vient Boris Johnson ?

Autant que David Cameron, Boris Johnson est un fils de bonne famille. Un pur produit de la bonne éducation anglaise. Sauf que Boris Jonhson a eu une enfance un peu plus mouvementée. Il est né en juin 1964 à New York. Il a la double nationalité américaine et britannique. Il est l’aîné d'une fratrie de quatre enfants. Son nom complet : Alexander Boris de Pfeffel Johnson. Il a bénéficié d'une éducation très élitiste, le prestigieux Eton College avant d'entrer à Oxford. Son parcours scolaire est étonnant pour quelqu'un qui va devenir simple journaliste à la sortie. Un premier emploi à Times dont il a été viré pour avoir pris quelque liberté avec une citation. 

Du journalisme à la politique

C'est par le journalisme qu'il est entré en politique. En poste à Bruxelles pour le très droitier Daily Telegraph dans les années 80, Boris Johnson était , paraît-il, le journaliste préféré de Margaret Thatcher avec déjà des articles au vitriol contre l'administration européenne. Il rentre finalement à Londres au début des années 90 pour travailler au Spectator , un magazine politique atlantiste qui estime que le Royaume-Uni doit nouer des liens étroits avec les États-Unis plutôt qu'avec l'Union européenne. Là-dessus, Boris Johnson a de la suite dans les idées. Il se présente une première fois à la chambre des communes et perd en 1997. Il est élu en 2001 et tant pis pour la subtilité des arguments proposés aux électeurs. "Si vous votez conservateur, votre femme aura de plus gros seins et vous augmenterez vos chances d’avoir une BMW ",  promettait-il alors . Là où d’autres auraient eu un carton rouge, lui fait sourire. C'est tout l'art de Boris Johnson. Il accède finalement au poste de maire de Londres en 2008, en battant le maire sortant, le travailliste Ken Livingstone. Il a été réélu quatre ans plus tard. Il parvient à avoir une stature nationale. Mais il ne s'est pas représenté aux dernières municipales. On lui prête aujourd'hui l'intention de viser le poste de Premier ministre. Mais, pour lui, cela passe d'abord par le Brexit.

Toutes les vidéos d'Expliquez-nous sont à retrouver ici

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.