En direct du monde, France info

Séoul mise sur l’économie du partage

La capitale sud-coréenne a décidé de miser sur l’économie du partage : pour résoudre ses problèmes urbains qui s’aggravent, Séoul veut encourager ses dix millions d’habitants à partager tout ce qui peut l’être : voiture, logement, vêtements et outils. Des dizaines de start-ups apportant des idées originales ont vu le jour.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Séoul, capitale de la Corée du Sud © Gettimages)

Séoul a lancé en 2012 une initiative appelée  "Sharing City" .L’ambition est de maintenir le même niveau de consommation tout en réduisant les dépenses des ménages et en économisant les ressources naturelles. La municipalité espère aussi faire revivre les liens communautaires et les relations entre voisins, et bien sûr créer de nouveaux emplois. La Corée du Sud est considérée comme le pays le plus connecté au monde et les nouvelles technologies sont au cœur de de projet. Plusieurs dizaines de start-ups ont vu le jour.

Il est possible d’emprunter des outils de bricolage, du matériel de camping, des vêtements et des jeux pour enfants voire un costume pour se rendre à un entretien d’embauche. Séoul encourage le covoiturage et la location de voiture à la minute. La municipalité a aussi choisi de prêter ses bâtiments officiels pour des évènements privés tels que mariage ou réunion associative.

Séoul continue de se démarquer par une frénésie d’hyperconsommation et par une obsession très matérialiste pour l’apparence, notamment dans l’opulent quartier de Gangnam.

(Séoul, capitale de la Corée du Sud © Gettimages)