En direct du monde, France info

En direct du monde. La Thaïlande s’inquiète de devenir le dépôt des déchets électroniques de la planète

La police thaïlandaise a découvert ces dernières semaines de nombreuses usines de recyclage qui importent clandestinement des déchets électroniques d’Asie et d’Europe.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Image d\'illustration
Image d'illustration (MAXPPP)

La Thaïlande ne veut pas devenir la poubelle des déchets électroniques du monde. Ces dernières semaines, les autorités du pays ont découvert plusieurs usines de recyclage qui importent clandestinement des déchets électroniques d’Asie et d’Europe. Ces usines provoquent de graves dommages sur l’environnement.

La Thaïlande submergée par les déchets électroniques

Depuis janvier, la Chine a interdit l'importation de déchets électroniques et notamment des téléphones portables. 70% des déchets électroniques du monde entier atterrissaient auparavant en Chine mais depuis six mois, une grosse partie des flots de déchets ont été réorientés vers la Thaïlande. Le pays importe légalement environ 60 000 tonnes de déchets électroniques par an pour les recycler, notamment d’Europe, des États-Unis et du Japon.

Un problème ancien mais qui refait surface après la découverte par les autorités thaïlandaises de dizaines de nouvelles usines de recyclage ouvertes sur le sol thaïlandais par des Chinois qui importent clandestinement des déchets électroniques. Récemment, des villageois affectés par la pollution atmosphérique et la contamination de leurs rizières par les métaux lourds, aux alentours de ces dépôts de déchets électroniques ont porté plainte.

De lourds impacts sur l'environnement

Les déchets électroniques sont souvent empilés à ciel ouvert dans d’immenses dépôts. Ces vieux ordinateurs, téléphones portables et consoles de jeux sont compressés puis restent sous la pluie pendant des mois et les eaux qui s’écoulent contaminent les rizières alentour.

Le recyclage consiste à incinérer ces déchets, pour récupérer des métaux, comme l’or et le cuivre. Mais cela provoque des fumées toxiques et les usines rejettent souvent sans traitement les eaux usées, qui contiennent des métaux lourds, comme le mercure et le plomb. Ces eaux contaminent les cours d’eau et les rizières proches des usines.

3 millions de tonnes de déchets électroniques générés chaque année par la Thaïlande

Pour résoudre ce problème, dans un premier temps, des usines de recyclage qui ne respectaient pas les normes environnementales ont été fermées. Les contrôles ont été renforcés aux frontières. Mais beaucoup de Thaïlandais, réclament une interdiction pure et simple d’importation des déchets électroniques. La Thaïlande produit elle-même 3 millions de tonnes de déchets électroniques par an. Les Thaïlandais ne voient donc pas l’intérêt pour leur pays d’importer des déchets de l’étranger.

Vers l'interdiction de l'importation des déchets électroniques ?

Sous cette pression, le gouvernement militaire a indiqué qu’il allait faire voter une loi interdisant ces importations. Dans ce cas, des centaines de containers actuellement en transit à Hong Kong et à Singapour seront bloqués. À plus long terme, les pays exportateurs vont devoir prendre eux-mêmes la responsabilité de leurs déchets électroniques.

Image d\'illustration
Image d'illustration (MAXPPP)