En direct de l'Europe, France info

2015 : l'année du grand ménage à la Commission européenne

La nouvelle équipe de Jean-Claude Juncker va supprimer plus de 80 textes législatifs qui dorment dans les tiroirs ou qui ne parviennent pas à trouver d'accord entre les États membres. Les politiques liées à l'environnement risquent d'en faire les frais.

(Devant la Commission européenne à Bruxelles © Maxppp)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Pour mettre un terme au trop plein législatif, dénoncé aussi par les citoyens, La Commission ne présentera qu'une vingtaine de nouveaux textes en 2015, et a surtout décidé de supprimer plus de 80 propositions héritées de l'ère Barroso. Mission de nettoyage confiée au premier vice-président de la Commission, le néerlandais Frans Timmermans. "Dans l'agriculture, il y a pas mal de textes sur des réglementations qui sont dépassés par le temps. Il y a des propositions dans la réglementation des produits techniques ou de l'industrie qu'on peut retirer. "

Parmi les projets de directives et de règlements retirés, figurent en effet des textes clés sur la qualité de l'air et l'économie circulaire qui prévoient un meilleur recyclage et une réduction des déchets. Pour le député vert luxembourgeois, Claude Turmes, "On se trompe de bataille, l'Europe n'est pas impopulaire au niveau des citoyens parce qu'il y a trop de régulations environnementales, mais l'Europe est de plus en plus impopulaire parce que les citoyens ont l'impression que l'Union Européenne ne les protège pas face aux multinationales. Donc croire qu'on peut relancer l'économie avec une politique des années 70, ils se trompent d'analyse, et ils se trompent de bataille"

Mieux légiférer ne doit pas signifier retirer de l'ordre du jour des textes qui déplaisent à l'industrie et aux États, ont prévenu les députés européens. Ils voteront dans 10 jours sur ce programme de travail 2015 et promettent d'être particulièrement vigilants notamment sur ces questions environnementales.

(Devant la Commission européenne à Bruxelles © Maxppp)