Ces applis qui ont changé nos vies. Waze, le GPS participatif

Chaque jour cet été, on vous présente une application qui a changé nos vies ou nos habitudes. Une appli que vous avez peut-être utilisé : Waze. Elle est dans le top 10 des applis les plus téléchargées dans de nombreux pays. Quelque 17 millions de Français utilisent ce GPS collaboratif sur leur smartphone.
Article rédigé par franceinfo, Audrey Morellato
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Ces applis qui ont changé nos vies : Waze. (FRANCEINFO)

À chacun son petit avatar, monté sur deux roues, l'esthétique est bien identifiable et ce côté ludique incite aussi à la participation. Parce que le principe, c'est que chacun peut prévenir le réseau de ce qui se passe sur la route. En envoyant une alerte ou tout simplement grâce aux données transmises automatiquement, comme la position, bien sûr, mais aussi la vitesse. C'est ce qui permet au logiciel d'analyser le trafic en temps réel. Un outil devenu indispensable pour de nombreux automobilistes

"Avant même de démarrer la voiture, je mets ma ceinture, je branche mon téléphone et je mets Waze pour mettre le trajet. Cela me permet d'avoir le temps estimé avant d’arriver. Ça aussi, c’est assez précis, assure Florian qui habite en région parisienne. Quand on va chez des gens, par exemple, ça permet de leur dire leur dire quand est-ce qu’on va arriver ? Ça permet de voir aussi quel chemin emprunter, si on va prendre des autoroutes ou pas. Waze permet ça assez facilement.Voir aussi s'il y a des choses auxquelles faire attention sur le chemin."

Cela fait 13 ans maintenant qu'il a pris cette habitude. Mais en 2010, quand il s'y connecte pour la première fois, l'appli n'était pas encore aussi précise.

"Le petit rouleau compresseur" sur l'application

"En France c’était particulier parce qu’on n’était pas beaucoup. Il y avait assez peu d’utilisateurs donc il fallait vraiment apporter sa pierre à l’édifice. Et comme c’était participatif, on créait certaines routes. Les routes les plus empruntées, les plus communes à Paris et en région parisienne, elles étaient déjà cartographiées. Mais dès qu’on allait dans des zones moins fréquentées… genre, la Bourgogne par exemple, avec des petites routes, on voyait un petit rouleau compresseur, sur l’application, qui construisait les routes petit à petit", se souvient Florian.

En presque 15 ans, les cartes ont évidemment bien évolué. Aujourd'hui, en France, vous ne verrez plus de rouleau compresseur sur votre écran. Mais le système de points perdure. Vous en gagnez à chaque fois que vous signalez une anomalie sur votre trajet et ils débloquent de nouveaux avatars ou une couronne sur votre toit virtuel. Des signalements d'accidents ou de danger qui sont parfois transmis directement aux services en charge des routes pour des interventions plus rapides et des routes sécurisées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.