Voyage et découvertes, France info

Cahier de vacances. Le camping-car

Tous les jours, Fabien Randrianarisoa raconte un objet qui symbolise l'été. Aujourd'hui, le camping-car. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un camping car stationné en front de mer sur la côte espagnole. 
Un camping car stationné en front de mer sur la côte espagnole.  (MAXPPP)

Suivre le tour en camping-car, c'est avant tout le goût de l'effort, mais l'effort des autres. En règle générale, comptez trois fois moins d'étapes que les cyclistes, pour les plus acharnés comme René et Joël, deux amoureux de la Grande Boucle placés dans le col de la croix Paquet, trois jours avant le passage des coureurs.

"Nous avons vu des endroits dans lesquels cela bouge pas mal et ce n'est même plus la peine d'y aller la veille car c'est complet. Alors là, comme nous sommes retraités, cela nous fait passer un moment de détente." "On retrouve des gens avec lesquels on sympathise. C'est une journée de détente populaire", confie le couple. 

Un road-trip tout confort

Peu importe que le peloton passe en une poignée de secondes,une quarantaine de nationalités différentes se retrouvent sur les bords du Tour. Et oubliez tout de suite les clichés du jambon-beurre, et de l'oreille collée au transistor. La vie sur les routes peut tout à fait être confortable. "Ce midi c'est lapin à la moutarde et blettes du jardin. Et pour ne rien louper du Tour, nous avons la télévision ici."

Une fois l'étape du jour terminée, une nouvelle course commence jusqu'au prochain emplacement. Un effort largement récompensé à l'arrivée. "Il y a l'apéro, les discours, les anecdotes, c'est sympa."

Un camping car stationné en front de mer sur la côte espagnole. 
Un camping car stationné en front de mer sur la côte espagnole.  (MAXPPP)