Ça nous marque, France info

Ça nous marque. "Pour Stabilo, la rentrée des classes c’est 60% du business annuel"

Le directeur général France de Stabilo, Christophe Le Boulicaut, est l’invité de "Ça nous marque".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Olivier de Lagarde
Olivier de Lagarde (RADIO FRANCE)

Christophe Le Boulicaut est le directeur général de la marque Stabilo en France et président de l'Association des industriels de la papeterie et du bureau (AIPB)

Les origines de la marque

C’est en 1955 dans la petite fabrique de crayon de Gustave Schwanhäußer, proche de Nuremberg, que Stabilo fait ses débuts. Son nom apparaît plus tard, du mot allemand "stabil" qui signifie "résistant", inspiré du crayon de couleur de 1925.  

Le surligneur qui fait le renom de la marque naît à la fin des années 60 lors d’un voyage aux Etats-Unis. C'est Gunter Schwanhäußer, le fils du créateur, qui découvre l’utilisation du feutre fluo : "De retour en Allemagne, ayant la technologie de cette encre, il travailla sur le surligneur Stabilo Boss tel que vous le connaissez aujourd’hui."

Stabilo sur le marché français

Pour la marque allemande, la France est devenue le premier marché étranger. C’est la grande distribution qui a permis sa démocratisation à la maison et l’école. "Au départ c’était plutôt un produit dédié aux dirigeants, aux bureaux, et grâce à la grande distribution, à la rentrée scolaire, on a pu élargir l’usage de ce produit." explique Christophe Le Boulicaut.  

De nos jours, Stabilo vend "plus de 60 millions" de Stabilo Boss par an dans le monde, dont "12 millions" en France, avec un pic lors de la rentrée des classes.

Olivier de Lagarde
Olivier de Lagarde (RADIO FRANCE)