Ça nous marque, France info

Ça nous marque. Mappy : "Google Maps a bien failli nous tuer"

Le directeur général de la marque française Mappy, Bruno Dachary, est l’invité de "Ça nous marque". 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Olivier de Lagarde
Olivier de Lagarde (RADIO FRANCE)

Bruno Dachary est le directeur général de Mappy, le premier calculateur d’itinéraire français qui reçoit près de 12 millions de visiteurs par mois, propriété du groupe SoLocal. 

La naissance de Mappy sur Minitel  

En 1987, grâce à la collaboration de France Télécom et de la sécurité routière, l’ancêtre de Mappy apparaît sur le Minitel avec le service "3615 iTi". Le business model de la marque se base sur le coût de sa carte qu’elle facture aux sites internet utilisant ses données. Avec l’arrivée d’internet, "3615 iTi" quitte le minitel en 1997 et devient Mappy en 2000.  

Unique à cette époque, l’arrivée de Google Maps ébranle la marque. "Ce n’était pas une bonne nouvelle pour une raison extrêmement simple : cet acteur a rendu l’accès à la carte gratuite. (…) Google est arrivé, a rendu ça gratuit, il a tué le marché." raconte Bruno Dachary.    

Un nouveau procédé : le comparateur de déplacement 

Pour évoluer face à ce nouveau concurrent, Mappy utilise un nouveau procédé en collaboration avec ses partenaires : "On accompagne un utilisateur jusqu’au service de notre partenaire qui va lui délivrer le service de transport derrière. Donc on est rémunéré pour un apport de clientèle".

Développé depuis un an sur l’application mobile, ce comparateur révèle également que les utilisateurs s’intéressent de plus en plus aux nouveaux modes de transports. Selon Bruno Dachary "On a 36% d’augmentation de l'usage de notre application mobile, fondé sur la comparaison de déplacement, avec une petite progression des modes de déplacements alternatifs".

Olivier de Lagarde
Olivier de Lagarde (RADIO FRANCE)