Cet article date de plus de neuf ans.

"Happy men", le réseau pour les hommes qui ne veulent pas tout sacrifier au boulot

écouter
A trois jours de la fête des pères, un réseau se lance pour inciter les hommes à s'engager pour un meilleur respect de l'égalité hommes-femmes au travail. Les "Happy men", en revendiquant de ne pas tout sacrifier à leur travail - leur rôle de père, de mari, leur engagement social ou sportif - ils permettent aux femmes d'être moins exposées aux discriminations.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

"Happy men", lancé jeudi matin à Paris, est une espèce de Facebook pour les hommes qui prennent un engagement en faveur de l'égalité professionnelle et qui le publient sur un "mur des engagements". Comme "je prendrai en totalité mon congé de paternité" ou encore "père divorcé avec garde de mes enfants, je parlerai de mes contraintes avec mon manager". On choisit un engagement, on le publie et on crée un réseau, dans l'entreprise et en dehors.

L'initiative a le soutien du Medef, de la CFE-CGC, de GDF, d'Orange et d'autres grandes entreprise comme le Crédit Agricole. 

Pour Antoine de Gabrielli, fondateur de Happy Men, ce réseau veut réduire les discriminations au travail, dont souffrent aussi les hommes qui ne peuvent pas exprimer leur besoin d'équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle.

Une autre initiative similaire a lieu ces jours-ci : Doudou at work propose aux hommes d'apporter un doudou au bureau et de le photographier. Un "coming out" pour dire "je suis papa, et ça compte pour moi", et faire passer le message au travail. Doudou@work est conduit par le site Terrafemina.com et le ministère des Droits des femmes. Les papas qui participent peuvent prendre une photo de leur doudou au bureau, l'envoyer et participer à un concours ouvert jusqu'au 16 juin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.