Cet article date de plus de neuf ans.

La BCE au coeur des discussions franco-allemandes

écouter
Pour faire baisser les taux sur les marchés financiers, plusieurs pays dont la France proposent que la Banque centrale européenne rachète massivement des dettes publiques des pays de l'euro en difficulté. L'Allemagne n'y est pas favorable et craint que cela ne produise de l'inflation.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

La BCE est autorisée à racheter des obligations d'Etats sur le marché secondaire mais pas au moment de l'émission de ces titres. Car son statut ne lui permet pas de prêter directement aux Etats.

Depuis mai 2010, la BCE a ainsi racheté des obligations émises par des pays en difficulté, notamment des titres grecs et l'été dernier, des obligations italiennes. Mais elle le fait avec des limites . Si comme la Banque d'Angleterre, elle pouvait racheter à plus grande échelle , les taux d'intérêt sur les dettes publiques baisseraient. Mais une telle opération implique une création de monnaie d'où le risque d'inflation redouté par le gouvernement allemand. 

 A lire, pour comprendre la crise de la dette dans la zone euro, la Lettre de l'OFCE de juin 2010 intitulée "Zone euro : no future ?"

http://www.ofce.sciences-po.fr/pdf/lettres/320.pdf

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.