Cet article date de plus de huit ans.

Les petites phrases des hommes politiques français

écouter (5min)
A première vue, comme on dit, chassez le naturel, il revient au galop et c'est au galop qu'on a pu entendre ces dernières heures un florilège de petites phrases politiques tout à fait symptomatiques du cynisme de ceux qui nous gouvernent ou envisagent de le faire.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Mention spéciale pour le chef de l'État qui fait savoir
qu'il accordera dimanche 14-Juillet une interview télévisée en direct de
l'Elysée
. M Hollande avait pourtant promis juré pendant sa campagne qu'il
n'utiliserait jamais le palais présidentiel pour s'adresser aux journalistes.
Mais il est vrai comme disait Chirac que "les promesses n'engagent que
ceux qui les reçoivent
".

Mention showbiz pour le ministre Montebourg, tout plein de
suffisance qui affirme dans les colonnes du quotidien américain New York Times
que son ambition de devenir président. Et qui interrogé sur l'éventuel retour
de Sarkozy, répond : "Peut être, peut être menotté ". La
classe.

Mention gaga pour Jean-Marie Le Pen quand il balance que la
présence des Roms est "odorante et urticante "
. Lui, c'est sur, on
ne le refera pas.

Mention humour pour Bernard Tapie quand il prétend qu'après
la saisie d'une partie de ses biens, il ne peut même plus faire un chèque de 10
euros
. Tu parles, Charles.

Enfin, mention spéciale et prix du jury pour DSK quand il
déclare sur CNN qu'il n'a pas de problème particulier avec les femmes
. En fait
il a raison, c'est plutôt l'inverse.

Comme qui dirait, mieux vaut entendre tout cela que d'être
sourd. Et se souvenir au passage de ce que disait Saint Augustin.

"A force de tout voir, on finit par tout supporter. A
force de tout supporter, on finit par tout tolérer. A force de tout tolérer, on
finit par tout accepter. A force de tout accepter, on finit par tout
approuver
."

Hélas, il a raison.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.