Agnès Buzyn mise en examen, hausse des salaires, désunion de la gauche pour 2022... Le "8h30 franceinfo" de Fabien Roussel

écouter (7min)

Le secrétaire national du Parti communiste était l'invité du "8h30 franceinfo", samedi 11 septembre 2021.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Fabien Roussel, député du Nord, secrétaire national du PCF et candidat à l'élection présidentielle, invité de franceinfo le 13 mai 2021.
 (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste et candidat à l'élection présidentielle de 2022 était l'invité du "8h30 franceinfo", samedi 11 septembre 2021. Agnès Buzyn mise en examen, la reprise post-Covid, la désunion de la gauche pour 2022... Il répond aux questions d'Ersin Leibowitch et Myriam Encaoua.

Agnès Buzyn : "Ce n'est pas dans les tribunaux que l'on va réorienter la politique"

"J'ai un profond respect pour la justice, pour les magistrats. Je laisse faire la justice", a affirmé Fabien Roussel, le secrétaire national du Parti communiste français, alors que l'ex-ministre de la Santé, Agnès Buzyn, vient d'être mise en examen par la Cour de justice de la République pour "mise en danger de la vie d’autrui", dans le cadre de sa gestion de la crise du Covid-19.

Fabien Roussel est revenu sur le début de la crise sanitaire et notamment les questions autour du port du masque. "J'ai un profond respect pour la justice, pour les magistrats. Je laisse faire la justice", affirme Fabien Roussel, même si l’homme fort du PCF ne "pense pas que ce sont dans les tribunaux qu’on va régler les problèmes."

Salaires : "Il faut un travail pour tous et un Smic à 1 800 euros"

"Il faut un travail pour tous et un Smic à 1 800 euros", réclame Fabien Roussel, alors que l’Insee a rehaussé hier sa prévision de croissance à 6,25% pour 2021, soit la plus forte croissance depuis 1973. "Le travail ne paye pas, parce que les salaires sont bas. Il y a aujourd'hui plus de 10 millions de nos concitoyens qui vivent sous le seuil de pauvreté, alors que nous sommes un pays très riche !", s’est indigné Fabien Roussel.

Le secrétaire national du PCF veut "garantir le droit universel au travail. Il faut surtout un travail pour tous. Il faut aussi augmenter le Smic et l'ensemble des salaires. Il nous faut un Smic à 1 800 euros". Sur la pénurie de main d’œuvre, le Parti communiste français affirme que le probème est liée à "un manque de formation et un manque d'attractivité d'un certain nombre de métiers où il y a effectivement des tensions." Le secrétaire national du PCF est "pour la réduction du temps de travail et la semaine de 32 heures. Je préfère qu'on travaille moins, mais qu'on travaille tous."

2022 : "Je me présente pour être président de la République, pas pour faire de la figuration"

"Je me présente pour être président de la République, pas pour faire de la figuration", a soutenu Fabien Roussel. Le patron des communistes a écarté pour le moment la possibilité d'une alliance entre tous les candidats de la gauche, expliquant que "face à la crise sanitaire, économique et démocratique, il faut mettre fin au règne de la finance et faire surgir le règne de l'existence, de l'être humain. L'humain d'abord."

A gauche, au moins sept personnalités sont candidates à la présidentielle, ou sont sur le point de se déclarer. Pour autant, Fabien Roussel estime que les choses ne sont pas perdues d'avance pour lui : "Nous ne sommes pas sept à défendre le même projet pour la France. Nous ne sommes pas sept à remettre en cause le capitalisme et les traités européens et à refuser la mise en concurrence des travailleurs."

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du samedi 11 septembre 2021 :

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers 8h30 franceinfo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.