Monsanto : 4 000 plaintes déposées aux États-Unis contre le glyphosate

En direct de Washington, la journaliste de France 2 Agnès Vahramian revient sur les conséquences de la condamnation de Monsanto et de son pesticide au glyphosate Roundup dans le procès qui l'opposait à un Américain atteint d'un cancer en phase terminale.

France 2

La décision d'un jury californien pourrait bien ouvrir la porte à de nombreuses autres condamnations contre Monsanto, fabricant du pesticide Roundup, contenant du glyphosate. "Des milliers de procédures sont en attentes : 4 000 exactement, un peu partout dans le pays", confirme Agnès Vahramian, en direct de Washington. Agriculteurs, jardiniers... ils se regroupent pour déposer des plaintes collectives.

De multiples actions judiciaires en vue

À titre d'exemple, explique la journaliste, "à San Francisco, 450 personnes se sont unies contre la firme. Un juge fédéral a écouté leurs experts et ceux de Monsanto débattre pendant des semaines des liens potentiels entre le Roundup et les cancers". Selon le juge, les preuves à l'heure actuelle sont tenues, mais "il faut aller jusqu'au procès". Monsanto s'attend donc à de multiples actions judiciaires. Mais selon Agnès Vahramian, "on ne sait pas si la multinationale a déjà provisionné les millions de dollars qu'elle aura peut-être à verser aux plaignants américains".

Le JT
Les autres sujets du JT
Un bidon de Roundup Pro 2, herbicide contenant du glyphosate produit par Monsanto.
Un bidon de Roundup Pro 2, herbicide contenant du glyphosate produit par Monsanto. (MAXPPP)