Cet article date de plus d'un an.

Industrie : inquiétude autour d'un projet de carrière de gypse au fort de Vaujours

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
Industrie : inquiétude autour d'un projet de carrière de gypse au fort de Vaujours -
Industrie : inquiétude autour d'un projet de carrière de gypse au fort de Vaujours Industrie : inquiétude autour d'un projet de carrière de gypse au fort de Vaujours - (France 2)
Article rédigé par France 2 - S. Ricottier, A. Delcourt, J. Weyl, J. Dhib
France Télévisions
France 2
Pendant 40 ans, des essais de l'industrie nucléaire ont été réalisés au fort de Vaujours, en Seine-Saint-Denis. Le site a été racheté en 2010 par un industriel, qui s'apprête à creuser une carrière de gypse, le matériau qui constitue le plâtre.

C'est l'un des sites les plus secrets de France. Pendant 40 ans, c'est au fort de Vaujours, à cheval sur la Seine-Saint-Denis et la Seine-et-Marne, que des essais nucléaires confidentiels ont eu lieu. Aujourd'hui, le site a été racheté et un industriel s'apprête à y creuser une carrière de gypse, un minerai essentiel à la fabrication du plâtre. Mais selon Christophe Nédélec, membre du collectif "Sauvons la Dhuis", il serait trop dangereux de remuer cette terre contaminée pour creuser une carrière. 

Des matières dangereuses ont été manipulées

Le militant soulève ainsi des risques "d'inhalation" et "d'ingestion de matière, de polluant". "C'est une fosse de 70 mètres de profondeur qu'ils ont prévue", ajoute-t-il. Entre les années 1950 et 1990, des matières dangereuses ont été manipulées lors des essais en intérieur, au fort de Vaujours, notamment de l'uranium. Selon un ancien employé du Commissariat à l'énergie atomique (CEA), interrogé en 2000 après la fermeture du site, des matières radioactives ont pu contaminer le sol et le sous-sol. De son côté, le n°1 français du plâtre Placoplatre assure que toutes les précautions sont prises pour éviter de disperser des matières toxiques et d'extraire du gypse radioactif.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.