Guerre entre le Hamas et Israël : vers une libération imminente des otages ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
En Israël, mardi 21 novembre, les familles des otages retenus par le Hamas attendent avec impatience la concrétisation d’un accord. Il pourrait intervenir dans la soirée. Que comporte-t-il ? Éléments de réponse.
Guerre entre le Hamas et Israël : vers une libération imminente des otages ? En Israël, mardi 21 novembre, les familles des otages retenus par le Hamas attendent avec impatience la concrétisation d’un accord. Il pourrait intervenir dans la soirée. Que comporte-t-il ? Éléments de réponse. (France 2)
Article rédigé par France 2 - A. Vahramian, M. De Chalvron, S. Yassine, F. Le Moal, M. Benoliel, L. De Villepin, H. Nalbandian, L. Lavieille
France Télévisions
France 2
En Israël, mardi 21 novembre, les familles des otages retenus par le Hamas attendent avec impatience la concrétisation d’un accord. Il pourrait intervenir dans la soirée. Que comporte-t-il ? Éléments de réponse.

Dans la soirée du 21 novembre, en Israël, la télévision titre sur l’espoir et l’accord de libération tant attendu. Sur le plateau, sont affichés les visages de tous les otages, au moins 50 d’entre eux, des femmes et des enfants, seront libérés dans les jours qui viennent. L’accord a été négocié par le Qatar et sera ratifié dans la soirée par le gouvernement israélien. "Les négociations sont conclues sur les points les plus cruciaux. Ce qui reste à discuter est très limité", a déclaré Majed Al-Ansari, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères du Qatar.

L’angoisse des familles

L’accord comprend : la libération de 50 otages en quatre jours, quatre jours de trêve dans les bombardements à Gaza et 10 otages libérés par jour de trêve supplémentaire. En échange, 140 à 150 prisonniers palestiniens sont libérés, uniquement des femmes et des mineurs. Toute la journée, les familles ont attendu la confirmation de cet accord avec une angoisse, celle de ne pas voir les leurs parmi les personnes libérées. Parmi les otages et disparus, se trouvent huit franco-israéliens, dont quatre femmes et enfants.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.