Café : la formule au temps passé débarque en France

C'est un lieu atypique : les boissons y sont servies à volonté et le consommateur paie en fonction du temps passé au sein de l'établissement. Une autre façon de se développer et de faire du commerce. Ce genre d'endroits est-il amené à se développer ?

FRANCE 2

Derrière la vitrine de l'"Anticafé", peut importe si le client commande ou pas. Aucun serveur ne viendra faire pression sur lui pour qu'ils reprenne une consommation. Une carte mesure le temps passé : huit centimes d'euros la minute après la première heure facturée cinq euros. Il faut compter 24 euros pour la journée, avec boissons et collations à volonté. Ici, la plupart des clients travaillent sur leur ordinateur. "Je suis en télétravail. Je travaille à temps partiel à Paris et à temps partiel à Bordeaux. Et c'est le côté ne pas être seule chez soi, pouvoir sortir un peu et rencontrer des gens", explique une cliente. "Je suis directeur artistique indépendant. Donc je travaille chez moi ou chez des clients. C'est un métier qui est un peu isolé donc par moments, on aime bien partager des instants de travail avec d'autres personnes", continue un autre.

Huit établissements pratiquent cette formule en France

Ce créateur d'entreprise en a même fait son bureau pour 240 euros par mois. "J'ai commencé à regarder des bureaux très classiques, et très vite je me suis arrêté à une certaine notion de coût. Je me suis rabattu ici. Mon choix s'est fait par rapport au prix mensuel qui est largement abordable", précise-t-il. Une ambiance bien différente d'un café traditionnel. Certains sont même en réunion de travail. En France, huit établissements pratiquent aujourd'hui cette formule au temps passé.

Le JT
Les autres sujets du JT