Taïwan : Xavier Bertrand (LR) estime que "l'intégrité" de l'île "ne peut pas être remise en cause par la Chine"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 11 min
Xavier Bertrand, président Les Républicains de la région Hauts-de-France, était l'invité des "4 Vérités" sur France 2, mardi 11 avril. -
Taïwan : Xavier Bertrand (LR) estime que "l'intégrité" de l'île "ne peut pas être remise en cause par la Chine" Xavier Bertrand, président Les Républicains de la région Hauts-de-France, était l'invité des "4 Vérités" sur France 2, mardi 11 avril. - (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - T.Sotto
France Télévisions
Xavier Bertrand, président Les Républicains de la région Hauts-de-France, était l'invité des "4 Vérités" sur France 2, mardi 11 avril.

Mardi 11 avril, Xavier Bertrand, président Les Républicains (LR) de la région Hauts-de-France, était l'invité des "4 Vérités" sur France 2. Il est tout d'abord revenu sur les déclarations d'Emmanuel Macron au sujet de Taïwan, alors que le chef d'État français a estimé lors de son voyage en Chine la semaine dernière que l'Europe ne doit pas se laisser entraîner "dans des crises qui ne sont pas les siennes". Xavier Bertrand a exprimé son désaccord avec les propos du président de la République, estimant que "l'intégrité de Taïwan ne peut pas être remise en cause par la Chine". "C'est la position de l'Union européenne mais aussi de la communauté internationale", a-t-il ajouté.

La décision très attendue du Conseil constitutionnel

Xavier Bertrand a ensuite rappelé que "l'un des points de (son) opposition" à la réforme des retraites est le fait que ceux qui ont commencé à travailler avant 21 ans ne partiront pas tous après 43 annuités. Alors que la décision du Conseil constitutionnel sur la réforme des retraites est attendue le 14 avril, le président LR des Hauts-de-France a déclaré : "J'attends une position très claire du Conseil constitutionnel sur la question du respect du principe d'égalité devant la loi." Xavier Bertrand est par ailleurs revenu sur l'éventualité d'un pacte de gouvernement entre Emmanuel Macron et LR : "Si c'est pour faire la même politique, certainement pas. Le problème de fond, c'est qu'il faut une nouvelle méthode basée sur le dialogue social."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.