Xavier Bertrand charge la politique migratoire britannique

Xavier Bertrand, chef de file du parti Les Républicains pour les régionales de décembre en Nord-Pas-de Calais - Picardie, s'en prend à la politique du Royaume-Uni en matière de droit d'asile et de travail illégal. Pour lui, elle est responsable de l'afflux de migrants à Calais.

(Calais : Xavier Bertrand charge la politique migratoire britannique, qu'il juge "trop laxiste" © MAXPPP)

Xavier Bertrand s'en prend à la Grande-Bretagne ce dimanche matin, dans une interview publiée dans le JDD. Celui qui mène la droite aux élections régionales de décembre prochain en Nord Pas de Calais Picardie s'empare du dossier des migrants de Calais.

"Nous faisons aujourd'hui le contrôle des frontières pour les Anglais, à la place des Anglais" - Xavier Bertrand avec Aurélien Colly
--'--
--'--

Dans la nuit de samedi à dimanche, 400 migrants ont tenté de s'introduire dans le Tunnel sous la Manche pour entrer illégalement au Royaume-Uni. Rien d'étonnant selon Xavier Bertrand, c'est la Grande Bretagne qui provoque cette situation, à cause d'une politique migratoire laxiste : "Les Anglais aujourd'hui, que ce soit sur la politique du droit d'asile ou sur le travail illégal, ne sont pas assez exigeants. En réalité, même sans papiers, vous pouvez travailler et vous pouvez travailler en étant payé moins, et les patrons anglais payant moins de charges. C'est la vraie raison pour laquelle nous avons tous les migrants à Calais. "

"Les Anglais doivent mettre fin à cette hypocrisie"

"Nous faisons aujourd'hui le contrôle des frontières des Anglais, pour les Anglais, et en plus ont se fait taper dessus! " s'énerve Xavier Bertrand.

L'ancien ministre du Travail dénonce une "hypocrisie " britannique :  "Les Anglais doivent mettre fin à cette hypocrise et changer radicalement leur façon d'employer les migrants. Tant que ceci ne sera pas fait, on aura en permanence des problèmes à Calais avec une population qui n'en peut plus ."

Xavier Bertrand réclame donc  un "sommet franco-britannique exceptionnel avec les deux premiers ministres pour apporter un règlement d'ensemble".   

"Si les Anglais ne bougent pas leur politique, il faudra bouger la frontière" 

Il réclame aussi une réévaluation des accords du Touquet, signé en 2003 lors de la fermeture du camp de Sangatte. Pour Xavier Bertrand  il faut "dire aux Anglais que s'ils ne bougent pas leur politique, alors il faudra bouger leur frontière parce qu'en matière de géographie on n'a pas besoin d'être un grand expert pour comprendre que la frontière anglaise, elle est à Douvres et elle n'est pas à Calais, comme on l'a accepté avec les accords du Touquet en 2003 ." 

A LIRE AUSSI ►►►  Migrants à Calais : une "priorité absolue" pour Paris et Londres