Cet article date de plus de huit ans.

UMP : quels candidats pour 2013 ?

C'est la grande réconciliation à l'UMP. Lundi soir, Jean François Copé et François Fillon ont trouvé un accord : il y aura un nouveau vote en septembre prochain. Une autre bataille s'ouvre : qui seront les candidats pour ce nouveau scrutin ? François Fillon et Jean-François Copé vont-ils se représenter ?
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

L'encre
du communiqué commun est à peine sèche. Les braises de la guerre Copé/Fillon
pour la présidence de l'UMP sont encore rouges. La droite a poussé mardi un
soupir de soulagement après l'armistice conclu entre les deux rivaux mais la reconstruction
de l'unité du parti ne sera pas chose aisée.

D'ici le prochain scrutin
de septembre 2013, Jean François Copé reste président de l'UMP, avec une
direction collégiale à ses cotés. Dans l'ombre, une autre bataille s'engage,
celle des futurs candidats.

Jean-François Copé,
l'abnégation

Quand
on lui demande si il sera candidat, Jean-François Copé répond : "Je ne
suis pas dans ça
", son expression favorite. Il assure qu'il se prononcera
"le moment venu " sur une nouvelle candidature.

Pourtant son
entourage ne fait pas mystère de ses ambitions. Le député maire de Meaux va
profiter de ces neuf mois gagnés à la tête de l'UMP pour arpenter le terrain et
jouer le rôle du premier opposant à François Hollande. Le but est clair : convaincre
les militants qu'il est le mieux placé pour diriger le parti.

François Fillon, l'hésitation

L'ancien Premier ministre
hésite encore. François Fillon a dit à ses troupes que si sa candidature était
"nécessaire et utile ", il se représenterait. Mais le soir même à la
télévision, il a ajouté : "Je voudrais pouvoir me consacrer à un dialogue
plus direct avec les français qu'à travers une formation politique
."

Une façon de dire que le parti ne l'intéresse plus. Il a expliqué
qu'il prendrait sa décision "en fonction de la situation politique ". Ses
proches pensent effectivement qu'il va plutôt se concentrer sur la primaire de

  1. Objectif Elysée et personne sur sa route (et dans son camp) pour lui
    barrer la route.

Les jeunes loups en attente


Si François Fillon n'y va
pas, cela pourrait réveiller sa jeune garde. Valérie Pécresse et Laurent
Wauquiez sont sur les rangs et pourraient revoir leurs ambitions à la hausse.

Et puis il reste les "non
alignés" qui ont décidé de ne se prononcer ni pour l'un ni pour l'autre. Nathalie
Kosciusko-Morizet  et Bruno Lemaire en
sont les deux principaux.

Un responsable de l'UMP pense qu'ils ne font pas encore le poids, à moins
d'y aller tous les deux, mais il faudrait au préalable qu'ils s'entendent. "La page est tournée ", assure Jean-François Copé. Celle
de l'élection présidentielle de 2017 vient de s'entrouvrir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.