Cet article date de plus de dix ans.

Toulon : Nicolas Sarkozy annonce un sommet pour l'emploi en janvier

Peu d'annonces dans le discours de Nicolas Sarkozy à Toulon jeudi 1er décembre, hormis celle d'un sommet pour l'emploi en janvier prochain. Le chef de l'Etat a estimé que la France devait "adopter la règle d'or", si possible "avant la présidentielle"
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Nicolas Sarkozy (AFP)

Peu d'annonces dans le discours de Nicolas Sarkozy à Toulon jeudi 1er décembre, hormis celle d'un sommet pour l'emploi en janvier prochain. Le chef de l'Etat a estimé que la France devait "adopter la règle d'or", si possible "avant la présidentielle"

Trois ans après le discours de Toulon du 25 septembre 2008 où il dénonçait les "dérives" du capitalisme financier, le président de la République Nicolas Sarkozy a prononcé devant un public acquis de 5000 personnes un discours sur la crise de l'euro, en appelant à un rapprochement avec l'Allemagne.

Moins de cinq mois avant la présidentielle, le probable candidat à sa réélection y a fait l'éloge de ses réformes, notamment celle sur les retraites. Il a annoncé un sommet pour l'emploi en janvier prochain et prôné l'adoption de la "règle d'or" si possible avant la présidentielle.

"L'Elysée a interdit aux télés de tourner des images de l'arrivée des cars de militants"

A l'attention de l'électorat le plus droitier, il a aussi déclaré : "nous n'accepterons pas une immigration incontrôlée qui ruinerait notre protection sociale", sous les applaudissements d'une salle acquise.
Anne-Laure Dagnet, journaliste politique de France Inter, asur twitter : "L'Elysée a interdit aux télés de tourner des images de l'arrivée des cars de militants au Zenith de Toulon".

Les principales déclarations du chef de l'Etat :

  • Un sommet pour l'emploi en janvier

"En janvier 2012 j'inviterai tous les partenaires sociaux à participer à un sommet pour l'emploi"
"La réforme du financement de notre modèle social est devenue une urgence absolue. On ne peut pas financer notre protection sociale comme hier en prélevant uniquement sur les salaires quand les frontières sont plus ouvertes et qu'il faut faire face à la concurrence de pays à bas salaires".

  • Règle d'or

"Chaque pays de la zone euro doit adopter une règle d'or qui inscrira dans son ordre juridique l'objectif d'équilibre budgétaire. La France doit l'adopter. L'idéal, si chacun faisait preuve de responsabilités, serait de le faire avant la présidentielle. Si tel n'était pas le cas, il faudrait le faire immédiatement après",

  • Europe : sommet lundi avec Angela Merkel

" Lundi, je recevrai Angela Merkel et nous ferons ensemble des propositions pour garantir l'avenir de l'Europe".
"Défendre l'euro c'est défendre l'Europe"

Voir la video

  • Crise

"La crise est une crise structurelle qui nécessite des réponses structurelles. " Il faut "accélérer les réformes" et "travailler plus"
"Aujourd'hui la peur est revenue. C'est la peur pour la France de perdre la maîtrise de son destin". "La seule façon de conjurer cette peur, c'est de dire la vérité"

Voir la video

  • Mondialisation

"L'origine de nos difficultés réside dans l'instauration d'une mondialisation sans règle autre que la liberté du commerce" depuis la fin des années 70 (marquées par l'arrivée au pouvoir de Ronald Reagan aux Etats-Unis et de Margaret Thatcher en Grande-Bretagne, grands partisans de la libéralisation de l'économie).
"La croissance extravagante du secteur financier a mis l'économie sous la domination exclusive de la logique spéculative"
"Le cycle qui s'annonce sera un cycle de désendettement qui ramènera l'économie vers le travail et la production"

  • Retraites, 35 heures

Le chef de l'Etat a défendu à nouveau son bilan et notamment sa réforme des retraites. "La retraite à 60 ans et les 35 heures ont été des fautes graves", a-t-il martelé sous les applaudissements de la salle.

Voir la video

  • Immigration

Sous les applaudissements de la salle et à l'intention de l'électorat le plus droitier, Nicolas Sarkozy a déclaré : "nous n'accepterons pas une immigration incontrôlée qui ruinerait notre protection sociale".
"Régulariser tous les étrangers en situation irrégulière, c'est la certitude de créer un appel d'air incontrôlable".
"L'Europe qui fait appliquer à l'intérieur le principe de la libre circulation et qui ne contrôle pas ses frontières extérieures, ça ne peut plus durer. Schengen doit être repensé".

Voir la video

En vidéo, le discours de Toulon de 2008
Le 25 septembre 2008, Nicolas Sarkozy avait marqué les esprits en détaillant pour la première fois, à Toulon, la gravité de la tempête mondiale provoquée par l'effondrement de la banque américaine Lehmann Brothers et en dénonçant les "dérives" du capitalisme financier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.