Cet article date de plus de neuf ans.

Ségolène Royal l'emporterait dans tous les cas de figure selon un sondage

Ségolène Royal apparaît comme la grande favorite dans la 2e circonscription de Charente-Maritime, selon un sondage. La candidate du PS l'emporterait à La Rochelle dans tous les cas de figure sur son rival, Olivier Falorni, exclu du PS.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Ségolène Royal l'emporterait à La Rochelle selon un sondage (XAVIER LEOTY / AFP)

Ségolène Royal apparaît comme la grande favorite dans la 2e circonscription de Charente-Maritime, selon un sondage. La candidate du PS l'emporterait à La Rochelle dans tous les cas de figure sur son rival, Olivier Falorni, exclu du PS.

Ségolène Royal creuse l'écart. Selon un sondage Ifop pour Sud-Ouest, La Nouvelle République et France Bleu paru mercredi 6 juin, la présidente de la région Poitou-Charentes devrait battre son concurrent Olivier Falorni, exclu du PS.

Créditée de 36% des intentions de vote au premier tour, la présidente de la Région Poitou-Charentes améliore son score de trois points par rapport au dernier sondage.

M. Falorni, l'ancien secrétaire départemental du PS exclu pour ne pas s'être désisté, obtiendrait 22% des suffrages, soit quatre points de moins.

La possibilité d'une triangulaire

De son côté, la candidate UMP Sally Chadjaa remonte, passant de 19,5% à 21,5%, présageant ainsi d'une triangulaire au second tour.

Dans ce cas, l'ex-candidate socialiste à la présidentielle de 2007, investie par le PS pour succéder à Maxime Bono, maire de La Rochelle qui ne se représente pas, serait élue avec 43% des voix, devant Mme Chadjaa (30%) et M. Falorni (27%).

En cas de duel au second tour, Mme Royal l'emporterait avec 58% des voix contre 42% à la candidate de l'UMP.

Le score de Ségolène Royal serait plus serré (51%) dans le cas d'un duel avec Olivier Falorni (49%).

Les interviews ont été réalisées par téléphone du 2 au 4 juin auprès d'un échantillon de 603 personnes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.