Cet article date de plus de sept ans.

Gastronomie, PIB, emplois... Les particularités des nouvelles régions en cinq graphes

La réforme territoriale annoncée mardi va entraîner un redécoupage de la carte de France et offrir un nouveau visage à ces futures grandes régions. Francetv info dresse leur portrait à travers des indicateurs clefs.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Capture écran d'un Google Maps représentant le taux de chômage dans les futures régions de France issues de la réforme territoriale. ( FOLKETING / FRANCETV INFO )

Un taux de chômage plus important pour la Champagne-Ardenne et l'Alsace, un PIB en hausse pour le Limousin, et le gigantesque consortium régional Centre-Poitou-Charentes-Limousin qui devient la région la plus "vieille" de France...

Avec le redécoupage territorial annoncé mardi 3 juin par le président de la République, le visage des régions françaises, qui vont passer de 22 à 14, change et leurs particularités aussi. Francetv info dresse leur portrait subjectif en cinq graphes.

Rhône-Alpes-Auvergne, deuxième région la plus peuplée

Plus grandes, les régions de demain seront logiquement plus peuplées. L'ensemble Rhône-Alpes-Auvergne deviendra ainsi la deuxième région de France avec plus de 7 millions d'habitants, derrière l'indétrônable Ile-de-France. Plus au sud, Provence-Alpes-Côte-d'Azur (Paca) se fera doubler par Languedoc-Midi-Pyrénées et Centre-Poitou-Charentes-Limousin.

La bonne fortune du Limousin

Avec cette réforme territoriale, le produit intérieur brut (PIB) des régions, soit l'indicateur de leurs richesses, va évoluer. Certaines régions à l'économie de taille modeste vont changer de catégorie en passant dans le giron des plus grandes. C'est le cas du Limousin (17 millions d'euros), qui, en fusionnant avec le Centre et Poitou-Charentes, formera un ensemble dont le PIB atteindra près de 130 millions d'euros. 

La carte ci-dessous représente les nouvelles régions avec leur PIB agrégé. Plus les zones sont foncées, plus elles concentrent de richesses. Cliquez sur les ces nouveaux ensembles pour afficher les données.

>

Haïti, c'est la Corse, l'Alsace-Lorraine, c'est l'Angola

Un parallèle entre le PIB de nos nouvelles régions et celui d'Etats aux économies de taille comparable permet de mieux comprendre leurs poids respectifs. A plus ou moins 10% de différence, la richesse produite par le Nord-Pas-de-Calais correspond au PIB marocain, et la Bretagne, même sans pétrole, égale la Libye. 

(source: données banque mondiale)

Le "grand Centre" prend un coup de vieux

Il y a des observations sur lesquelles les statistiques n'ont pas d'influence. Les Français aiment passer leurs vieux jours au soleil et le redécoupage territorial n'y changera presque rien. Si ce n'est que le nouvel eldorado pour les seniors sera la région Centre-Poitou-Charentes-Limousin, où l'on retrouvera plus de 11% de personnes âgées de plus de 75 ans. Juste derrière suivent l'Aquitaine, Midi-Pyrénées-Languedoc et la région Paca.

Le Nord, terre de jeunes...

Avec le Nord-Pas-de-Calais (27% de jeunes âgés de 0 à 19 ans), l'Ile-de-France (26%) et Picardie-Champagne-Ardennes (25%), les jeunes se retrouvent massivement dans le Nord de la France. Le graphique ci-dessous classe les nouvelles régions en fonction de leur proportion de personnes ayant moins de 19 ans.

... et de sans-emploi

C'est soit plein Nord, soit plein Sud que le taux de chômage sera le plus élevé. La région Nord-Pas-de-Calais détiendra le plus fort taux de chômage (13,3%) suivie de Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon (11,7%). En s'associant avec la Lorraine (10,3% de chômage), l'Alsace (9,10%) perd des places et se fait doubler par l'Aquitaine. En revanche, les nouveaux regroupements favoriseront les régions du centre, qui maintiennent un taux de chômage aux alentours de 9%, soit 1 point de moins que la moyenne nationale. 

 L'Ile-de-France et Rhône-Alpes-Auvergne bien dans leur assiette

L'analyse ne serait pas complète sans se pencher sur un sujet fondamental pour les Français : la restauration et le terroir. Cette carte présente les nouvelles régions en fonction du nombre de restaurants étoilés, toutes étoiles confondues. L'Ile-de-France a de quoi se régaler, le Nord-Pas-de-Calais un peu moins.

 (source: Guide Michelin 2014)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réforme territoriale

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.