Cet article date de plus de dix ans.

Pour Olivier Besancenot, "le virage à gauche" du PS n'a pas eu lieu

L'ex porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) a jugé dimanche que "le virage politique à gauche" du Parti socialiste n'a pas eu lieu à l'occasion de la primaire dont François Hollande est sorti vainqueur.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Olivier Besancenot était l'invité dimanche de l'émission politique Dimanche + (AFP)

L'ex porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) a jugé dimanche que "le virage politique à gauche" du Parti socialiste n'a pas eu lieu à l'occasion de la primaire dont François Hollande est sorti vainqueur.

Après l'UMP, c'est au tour du NPA de monter au créneau par la voix de son ex-leader Olivier Bensancenot, candidat à la présidentielle en 2002 et 2007. Sur le plateau de Canal +, il a exprimé sa déception quant à la désignation de François Hollande à la primaire PS, qu'il ne juge pas assez à gauche.

"Autour de ces primaires, je note que le virage politique à gauche qui était attendu par certains n'a pas eu lieu. Je pense à ceux qui ont pu voter, par exemple, pour Arnaud Montebourg", a-t-il déclaré.

Selon Olivier Besancenot, "la question qui se pose est de savoir s'il y a une autre gauche qui existe et si, oui ou non, on cherche à donner une autre orientation au PS, qui s'inscrit dans une orientation social-libérale."

Il a ensuite taclé François Hollande en jugeant "très symbolique" son premier déplacement en tant que candidat à Madrid, auprès du chef du gouvernement espagnol José-Luis Zapatero. Olivier Besancenot y voit "une indication qu'il s'inscrit dans l'orientation de ce que d'autres gouvernements de cette gauche-là peuvent faire en Europe, qui mènent des politiques d'autérité très fortes."

Manque de notoriété du candidat NPA
Interrogé sur la très faible notoriété du candidat du NPA pour 2012, Philippe Poutou, il a affirmé que "c'est une candidature qui ira jusqu'au bout", à partir du moment où son parti "aura levé l'obstacle" des 500 signatures de parrainage nécessaires pour se présenter à la présidentielle.

Selon un sondage TNS Sofres réalisé pour l'émission Dimanche+, 77% des personnes interrogées "ne savent pas" qui est le candidat du NPA à l'élection présidentielle de 2012 et 6% pensent que c'est toujours Olivier Besancenot.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.