Cet article date de plus d'onze ans.

Pour NKM, Patrick Buisson "était sur une démarche plus idéologique que politique"

L’ancienne porte-parole de Nicolas Sarkozy durant la campagne présidentielle, Nathalie Kosciusko-Morizet, a de nouveau critiqué mercredi sur LCP Patrick Buisson, le conseiller de l’ancien président.
Article rédigé par Francetv 2012
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Nathalie Kosciusko-Morizet (3 mars 2012) (AFP)

L'ancienne porte-parole de Nicolas Sarkozy durant la campagne présidentielle, Nathalie Kosciusko-Morizet, a de nouveau critiqué mercredi sur LCP Patrick Buisson, le conseiller de l'ancien président.

Invitée de "Questions d'Info" LCP/France Info/Le Monde/AFP, Nathalie Kosciusko-Morizet, porte-parole de Nicolas Sarkozy durant la campagne présidentielle, a fait valoir mercredi que Patrick Buisson "était sur une démarche plus idéologique que politique".

Elle l'avait accusé fin juin d'avoir voulu faire gagner Charles Maurras, théoricien de l'extrême droite et soutien du régime de Vichy, lors de la présidentielle.

"Je pense qu'il a des analyses qui sont intéressantes comme analyses de la société. Elles sont stimulantes", mais, a-t-elle ajouté, "cela ne veut pas dire que tous les conseils politiques sont bons à prendre".

Elle a fait valoir que, lorsqu'elle avait parlé de Charles Maurras, c'était comme d'"une figure de la droite très réactionnaire (...) une droite qui ne peut pas faire l'axe de la droite".


NKM nie avoir demandé des conseils à Patrick... par LCP

NKM visée par une plainte en diffamation

Par ailleurs, interrogée sur des propos de Patrick Buisson au Nouvel Observateur, selon lesquels elle lui aurait demandé, au cours d'un déjeuner le 23 mars dernier, de lui "prodiguer des conseils" à raison d'une fois par mois dans l'éventualité où elle briguerait l'Elysée en 2017, NKM a répondu : "C'est absurde", "je ne comprends pas d'où il sort ça".

Du reste, la députée de l'Essonne va devoir s'expliquer sur des propos qu'elle a tenu à l'encontre du maire PS de Marcoussis (Essonne), Olivier Thomas, son rival malheureux aux législatives.

Ce dernier a annoncé mercredi son intention de déposer plainte en diffamation contre elle, lui reprochant des propos "mensongers" sur le soutien du FN à sa candidature.

Lors des élections du mois dernier, NKM avait été incluse par Marine Le Pen dans une liste de huit candidats à faire battre aux yeux du FN. Mais dans son cas, la présidente du parti d'extrême droite avait explicitement appelé à voter PS.

S'en était suivie une fin de campagne très tendue, NKM accusant son rival Olivier Thomas de ne pas repousser ce soutien encombrant, ce qu'il avait démenti.

Dans un communiqué mercredi, Olivier Thomas a expliqué que "Mme Kosciusko-Morizet continue à proférer dans les médias des propos diffamatoires à (son) encontre".

Contactée par l'AFP Nathalie Kosciusko-Morizet a relativisé l'annonce de cette plainte.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.