Cet article date de plus d'onze ans.

Moralisation politique : l'UMP demande à François Hollande si sa proposition concerne Jean-Paul Huchon (PS)

Des élus UMP ont demandé à François Hollande lundi 30 avril, s’il appliquerait bien sa proposition de frapper d’inéligibilité tout élu condamné pour des faits de corruption, visant ainsi le président PS de la région Île-de-France, Jean-Paul Huchon.
Article rédigé par Adrian Buffel
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le président PS de la région Île-de-France en janvier à Paris (AFP PHOTO POOL FRED DUFOUR)

Des élus UMP ont demandé à François Hollande lundi 30 avril, s'il appliquerait bien sa proposition de frapper d'inéligibilité tout élu condamné pour des faits de corruption, visant ainsi le président PS de la région Île-de-France, Jean-Paul Huchon.

Alors que la campagne présidentielle se crispe autour des publications du site Médiapart sur le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, des élus UMP ont demandé à François Hollande si sa proposition sur la "moralisation de la vie politique" concernerait aussi le président PS de la région Île-de-France, Jean Paul Huchon, condamné plusieurs fois par la justice.

Ceux-ci font référence à une des propositions du candidat socialiste de frapper d'inéligible pendant 10 ans tout élu condamné pour des faits de corruption.

"Chiche, Monsieur Hollande", lancent les élus UMP Pierre-Yves Bournazel, Geoffroy Didier et Géraldine Poirault-Gauvin dans un communiqué commun, demandant : "Si par malheur vous deviez être élu le 6 mai prochain, seriez-vous prêt à l'appliquer" à "votre ami Jean-Paul Huchon ?".

Condamné mais toujours éligible

Jean-Paul Huchon, président de la région Île-de-France, a été condamné pour prise illégale d'intérêt en 2008. Il avait poussé le conseil régional à passer des contrats avec trois sociétés de communication en 2002 et 2003, dans laquelle sa femme était salariée.

Sa peine d'inéligibilité avait toutefois été annulée, ce qui lui avait permis de briguer un troisième mandat.

Lors des élections régionales de mars 2010, Jean-Paul Huchon a été condamné par le Conseil d'Etat, hormis d'inéligibilité, pour avoir utilisé les moyens de la région d'Ile-de-France pour "financer sa campagne électorale", affirment les élus UMP.

Ceux-ci rappellent qu'à l'époque, "François Hollande était encore premier secrétaire du parti socialiste".

"Alors, François Hollande dites-nous aujourd'hui si vous êtes prêt à accepter que la première collectivité de France puisse être dirigée par un socialiste deux fois lourdement condamné par la justice !", ont-ils conclu.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.