Meurtre de Lola : le gouvernement reconnaît devoir "évidemment faire mieux" concernant l'application des obligations de quitter le territoire

Le porte-parole du gouvernement a précisé mercredi que l'exécutif travaillait "d'arrache-pied pour que les expulsions puissent avoir lieu dès lors que les arrêtés sont annoncés".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, le 20 juillet 2022, à Paris. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

Le porte-parole du gouvernement le reconnaît. Olivier Véran a déclaré mercredi 19 octobre que l'exécutif devait "évidemment faire mieux" sur l'application des obligations de quitter le territoire français (OQTF). Il était interrogé, à l'issue du Conseil des ministres, sur le meurtre de Lola, adolescente de 12 ans tuée dans des conditions atroces. La principale suspecte est une Algérienne de 24 ans qui faisait l'objet d'une OQTF depuis le 22 août, sans obligation de quitter immédiatement le pays. 

"Toutes les personnes qui reçoivent une OQTF ne sont pas nécessairement placées dans des centres de rétention dans l'attente de leur expulsion", a rappelé le porte-parole du gouvernement. Olivier Véran a précisé que l'exécutif travaillait "d'arrache-pied pour que les expulsions puissent avoir lieu dès lors que les arrêtés sont annoncés"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.