Cet article date de plus de huit ans.

Les programmes de la télévision publique grecque ont repris mercredi soir

Presque un mois après la levée de bouclier provoquée par l'arrêt brutal de ses programmes le 11 juin dernier, la télévision publique grecque, ERT, fonctionne à nouveau. Cette fermeture sans préavis avait provoqué une crise politique dans un pays déjà malmené par une crise économique majeure.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Un mois après leur arrêt
brutal,
les programmes de la télévision publique grecque ont repris mercredi soir, tard dans la soirée.

Un vieux film grec a été
diffusé, parfois interrompu par des images figées. Ce programme était diffusé
sur les fréquences utilisées par le groupe de télévision ERT par le passé.

La télévision publique fermée
depuis le 11 juin, a redémarré ses programmes ce jeudi matin progressivement
via une mire fixe.

Les syndicats de
l'ex-ERT ont qualifié la diffusion de ces émissions de télévision de
"pirate ". Ils refusent de libérer le siège du groupe et appellent les
salariés des chaînes de télévision privées à un arrêt de travail de 5 heures ce
jeudi.

Période de transition

Le 11 juin dernier, la
fermeture sans préavis de la radiotélévision publique ERT, décidée par le
Premier ministre Antonis Samaras pour raison budgétaire, a abouti à la
suppression de 2.600 emplois publics. Cette décision a provoqué des protestations
dans le monde entier, aucun pays démocratique n'ayant jamais pris une telle
décision.

Le gouvernement prévoit une
période de transition
de deux mois avec des programmes temporaires.

Le Conseil d'Etat a accepté
la décision  portant sur la
restructuration de l'ERT, mais a condamné le gouvernement à rediffuser rapidement
des programmes.

Crise gouvernementale

Une crise
gouvernementale avait suivi la suspension des programmes. Un parti de gauche
nommé Dimar avait quitté la coalition gouvernementale, laissant face-à-face la
Nouvelle-Démocratie (parti de droite) et le Pasok (parti socialiste), qui reste
majoritaire avec seulement cinq sièges d'avance au Parlement.

Les personnels de l'ERT
licenciés continuent de produire bénévolement des programmes, parmi lesquels
des journaux d'information. Ces programmes sont diffusés via Internet avec le
soutien de l'organisme européen d'audiovisuel public, depuis le siège de
l'ancien groupe ERT dans la banlieue d'Athènes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.