Les coulisses de l'investiture de François Hollande

Samedi 22 octobre, le Parti socialiste investira son candidat pour 2012 : François Hollande, vainqueur de la primaire citoyenne. Avec une seule obsession : offrir l'image d'un parti uni derrière un seul homme.

Francois Hollande, vainqueur de la primaire socialiste, et Martine Aubry sur le péron du siège du PS à Paris, le 16 octobre 2011.
Francois Hollande, vainqueur de la primaire socialiste, et Martine Aubry sur le péron du siège du PS à Paris, le 16 octobre 2011. (THOMAS SAMSON/ AFP PHOTO)

Depuis le dimanche 16 octobre et la fin de la primaire citoyenne, tous les responsables du Parti socialiste font une fixette : "union" et "rassemblement", répètent-ils à qui veut l’entendre.

Du coup, pas question que la convention d’investiture du candidat à l’élection présidentielle, qui se tiendra samedi 22 octobre à la Halle Freyssinet (Paris 13e), échappe au nouveau leitmotiv de la gauche. Et rien n’est laissé au hasard. Revue de détails.

Avant-propos

D’abord, c’est le premier secrétaire fédéral de Paris, Rémi Féraud, et la présidente du Mouvement des jeunes socialistes, Lauriane Deniaud qui entameront la cérémonie, avant que la Haute Autorité des Primaires ne proclame les résultats définitifs du second tour.

Au moment de l’annonce, révèle Alba Ventura dans sa chronique sur RTL, le visage de François Hollande en "morphing", c'est-à-dire formé de milliers de petites photos d’identité de Français apparaîtra sur les écrans.

Du symbole plein les yeux…

L'arrivée triomphale des six candidats du PS sur scène fait encore l'objet de tergiversations. Libération nous apprend (lien payant) qu'ils devraient arriver tous ensemble. Pas si sûr, à en croire David Doukhan de France 2, qui sur Twitter annonce les deux finalistes déboulant après les quatre perdants du premier tour, comme pour faire monter l'excitation. Le diable de l'unité se cache vraiment dans les détails..

"Ce n'est pas tout à fait réglé", affirmait David Assouline, secrétaire national à la communication joint par FTVi la veille de l'événement. Et de balayer : "Ça n'a pas beaucoup d'importance, tant qu'ils sont tous ensemble sur la photo !" 

Autre signe fort de la réconciliation : l’intégration de plusieurs marqueurs des meetings de Martine Aubry. Côté platines d’abord, qui diffuseront l’hymne du PS Il est temps, il est l’heure, mais aussi la version instrumentale d'Au départ, d’Alex Beaupain, titre sur lequel se sont clos les meetings de Martine Aubry durant la campagne.

… et les oreilles

Et, nous apprend encore Libé, une playlist sera testée en prévision de la campagne : "Un mix de musique contemporaine, électro, artistes indépendants, avec des morceaux faisant référence", indique Olivier Faure, responsable de la communication de Hollande pendant la primaire, interrogé par le quotidien.

Sur les écrans ensuite, deux clips vidéo seront diffusés, dont, selon RTL, celui qui rend hommage à la victoire de François Mitterrand le 10 mai 1981, souvent projeté dans les meetings de la première secrétaire Martine Aubry.

Même les perdants ont la parole

Pour ne froisser personne, les six candidats s’exprimeront tour à tour, et c'est Martine Aubry, qui a retrouvé son poste à la tête du parti, qui ouvrira le bal.

Ségolène Royal prendra la parole en dernier, car, selon Thierry Guerrier d’Europe 1 la candidate à l’élection présidentielle de 2007 adoubera le candidat à celle de 2012. Une passation de témoin hautement symbolique !

Le vrai show, c'est pour 2012

Dernière concession : la facture. Martine Aubry, encouragée par un rapport d’Arnaud Montebourg et Olivier Ferrand, avait envisagé quelque chose de grandiose, à l’américaine, pour marquer le coup.

Finalement, François Hollande, qui souhaitait "réduire la voilure" a obtenu gain de cause, selon 20minutes.fr. La facture a été revue à la baisse de 200 000 euros. Il s’agit avant tout de "ne pas plomber dès maintenant les comptes de campagne", explique l’un des conseillers en communication du candidat. Selon le site du Point, Hollande et les siens comptent organiser un spectaculaire lancement de campagne, mais plutôt en janvier 2012.