L'ex-députée LREM Sira Sylla condamnée pour harcèlement moral et licenciement abusif

L'ancienne députée avait été élue en 2017. Elle est accusée de faits similaires par au moins deux autres de ses anciens collaborateurs.

Article rédigé par
France Bleu Normandie - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Sira Sylla, ex-députée LREM de Seine Maritime, dans les locaux de France Bleu Normandie, le 17 décembre 2019. (YVES RENÉ TAPON / RADIO FRANCE)

L'ex-députée La République en Marche de Seine-Maritime, Sira Sylla, a été condamnée par le Conseil des prud'hommes de Rouen pour harcèlement moral et licenciement abusif envers l'un de ses anciens collaborateurs parlementaires, rapporte France Bleu Normandie, mardi 6 septembre. Elle doit lui verser 80 000 euros d'indemnités et de dommages et intérêts.

Le plaignant a confié à France Bleu Normandie que sa "période de reconstruction" allait pouvoir commencer à présent, après avoir vécu trois années de journées à rallonge, de propos violents, de brimades, de sms et d'appels au milieu de la nuit ou pendant ses congés.

Au moins deux autres anciens collaborateurs l'accusent de faits similaires 

"Les députés ne sont pas de simples employeurs. Les députés, c'est aussi les représentants du peuple et quand ces députés pratiquent le harcèlement au travail, c'est des choses qu'il faut dénoncer judiciairement et publiquement, ça concerne tout le monde en réalité", a-t-il revendiqué. Sollicités par France Bleu Normandie, ni l'ancienne élue ni son avocat n'ont répondu. Ils ont dix jours pour faire appel.

Sira Sylla, qui était issue de la "société civile" et a été élue en 2017, est accusée de faits similaires par au moins deux autres de ses anciens collaborateurs. Elle a déjà été condamnée par le Conseil des prud'hommes de Paris à indemniser une ancienne collaboratrice, mais elle a fait appel. Une troisième plaignante a été déboutée par le Conseil des prud'hommes de Rouen en août 2021.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.