Hollande veut doubler le plafond de l'APA à domicile pour les moins autonomes

François Hollande, candidat PS à la présidentielle, entend "doubler le plafond de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) à domicile pour les personnes" âgées "les plus dépendantes".

(archives)
(archives) (AFP)

François Hollande, candidat PS à la présidentielle, entend "doubler le plafond de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) à domicile pour les personnes" âgées "les plus dépendantes".

François Hollande a annoncé mardi, dans La Nouvelle République du Centre Ouest, qu'il entend "doubler le plafond de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) à domicile pour les personnes" âgées "les plus dépendantes".

"La demande principale des Français est de pouvoir rester chez eux le plus longtemps possible, ce qui suppose l'adaptation de 80.000 logements par an", affirme le candidat PS à l'Elysée. "C'est pourquoi, je doublerai le plafond de l'allocation personnalisée d'autonomie à domicile, pour les personnes les moins autonomes", affirme François Hollande dans le quotidien régional.

L'APA, entrée en vigueur le 1er janvier 2002, sous le gouvernement socialiste de Lionel Jospin, bénéficiait début 2011, à environ 1,15 million de personnes en France métropolitaine.

Elle s'adresse aux personnes âgées de 60 ans ou plus, confrontées à des situations de perte d'autonomie, vivant soit à domicile, soit en établissements d'hébergement pour personnes âgées (EHPA).

Loi d'adaptation de la société au vieillissement

Elle entend répondre aux besoins particuliers de chaque bénéficiaire, en permettant la prise en charge d'aides et de services diversifiés. Elle n'est pas soumise à conditions de ressources, mais son calcul tient compte des revenus des bénéficiaires. Un barème national, avec quatre plafonds correspondant chacun à un niveau de dépendance, a été mis en place.

M. Hollande affirme aussi que s'il est élu, il fera "voter une loi d'adaptation de la société au vieillissement de la population", sans précision.

Enfin il ajoute qu'il veut "développer" des "actions de formation et des structures (...) permettant d'avoir des temps de répit", pour "les aidants familiaux, qui permettent le maintien à domicile de personnes dépendantes ou atteintes de troubles de l'orientation comme la maladie d'Alzheimer".

Plafonnement des dépassements et centres de professionnels salariés

A propos de l'accès aux soins, il a confirmé sa décision de lancer, s'il est élu, "une négociation sur le plafonnement strict des dépassements d'honoraires, qui devra aboutir dans les mois qui viennent".

A propos des déserts médicaux, le candidat socialiste évoque des mesures incitatives pour faire venir des médecins, mais va plus loin : "si, dans certains territoires, l'initiative libérale fait défaut, je ne suis pas enfermé, comme la droite, dans une idéologie anti-service public. Le service public pourra prendre la relève, grâce à des centres de professionnels salariés".