VIDEO. Contreparties aux allocations, vote blanc... Ce que révèlent les premiers résultats du Grand débat

Depuis trois mois, le Grand débat national ce sont des réunions publiques un peu partout en France, mais aussi des centaines de milliers de contributions sur Internet. Depuis deux semaines, les résultats se font un peu attendre... Alors à l’Oeil du 20h, on vous en donne un aperçu en avant-première.

Nous avons compilé et analysé les réponses des quelques 506 333 Français qui se sont exprimés sur le site Internet du Grand débat. Premier enseignement ? Les impôts et les retraites sont au coeur des préoccupations. “Impôt”, c’est même LE mot le plus utilisé dans les titres des contributions, non loin devant “fiscalité” et “retraites”.

Des contreparties aux allocations ? C'est "oui"

Le site du Grand débat posait aussi 125 questions précises sur la démocratie, l’écologie ou la fiscalité. Certaines très polémiques. Exemple : “Faut-il instaurer des contreparties aux allocations de solidarité?”, comme le RSA ou le chômage. Les contributeurs répondent “Oui” à 52%, et “Non” à seulement 19%. Les autres ont préféré s’abstenir. Autre question : “Faut-il prendre en compte le vote blanc ?” Là encore c’est “Oui”, à 62%.

Plus surprenant, à la question : “Estimez-vous avoir accès aux services publics dont vous avez besoin ?” Réponse : "Oui” à 52% et “Non” à seulement 24%. Mais ces résultats peuvent être trompeurs. Nous avons trié les réponses par département.

Sur cette carte, en jaune clair, les départements où sont les grandes métropoles : là, les contributeurs sont les plus satisfaits de leur accès aux services publics. À l’inverse, en rouge foncé, c’est dans les départements ruraux que l’on trouve le plus d’insatisfaits.

Des résultats "en rien représentatifs de la société française" (Martial Foucault, directeur du Cevipof)

Attention, ce grand débat n’est pas un sondage national. “Les contributeurs ne sont pas une France miniature !, met en garde Martial Foucault, directeur du Centre d’études de la vie politique française (Cevipof). Peut-être que l’on découvrira que ce sont seulement certains pans de la société qui ont décidé de se mobiliser pour ce débat. Ces résultats ne sont en rien représentatifs de la société française.”

Des résultats difficiles à interpréter donc. D’autant que le gouvernement ne les a pas encore tous rendus publics, notamment les questions, plus sensibles, qui touchent à l’organisation de l’État et la dépense publique.

Moins de parlementaires et moins de dépenses militaires

Nous nous sommes pourtant procurés ces données, arrêtées au 2 mars, deux semaines avant la fin de la consultation. Voici les réponses les plus tranchées. Attention, résultats partiels…

À la question : “Faut-il réduire le nombre de parlementaires ?”, au 2 mars, c’était “Oui” pour 86% des participants. Le célèbre millefeuille administratif est lui aussi pointé du doigt : il y a trop d’échelons pour 86% des contributeurs ! Enfin, à la question “Où faire des économies ?”, c’est la défense qui devrait se serrer le ceinturon, devant le logement et les transports.

L’intégralité des résultats devraient être publiés ce lundi. Qu’en fera Emmanuel Macron ? Voilà un autre grand débat en perspective pour le chef de l’État...

Le JT
Les autres sujets du JT