VIDEO. "Mon passé n'a pas à être commenté", lance le nouveau ministre de l'Economie

Emmanuel Macron a visité, mardi, une société coopérative à Romagny (Manche). Et ne considère pas ce déplacement comme une opération de communication.

HELENE HUG, THIERRY CURTET, VIOLAINE VERMOT-GAUD / FRANCE 2

Le nouveau ministre de l'Economie continue son opération de communication. Emmanuel Macron a visité, mardi 2 septembre, l'usine Acome, à Romagny (Manche). Il s'agit d'une Scop, une société coopérative et participative. Concrètement, chaque salarié est actionnaire et possède une voix au conseil d'administration.

"Je n'ai jamais parlé de la remise en cause des 35 heures"

Le ministre a réfuté que ce déplacement était une manœuvre pour effacer son passé de banquier d'affaires. "Je ne suis pas aussi compliqué que ça, moi. Je suis là pour agir. Mon passé n'a pas à être commenté."

Il a profité de sa visite pour faire une mise au point sur les 35 heures. Il est accusé de vouloir remettre en cause la loi à cause de propos tenus dans un entretien au Point avant son arrivée à Bercy. Il imaginait alors étendre à toutes les entreprises le droit de "déroger" aux 35 heures. "Je n'ai jamais parlé de la remise en cause des 35 heures", a-t-il martelé, renvoyant aux négociations en cours.

Emmanuel Macron, ministre de l\'Economie, en visite à Romagny (Manche), le 2 septembre 2014.
Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, en visite à Romagny (Manche), le 2 septembre 2014. ( FRANCE 2 / FRANCETV INFO)