Énergie : le gouvernement souhaite la fin des chaudières au fioul

Le gouvernement a annoncé mercredi 14 novembre ne plus vouloir de chaudières individuelles au fioul. Il se donne dix ans pour atteindre cet objectif. Une prime pour changer d'installation va être proposée.

France 2

Depuis 1972, Jean-Pierre Castillo se chauffe grâce au fioul avec une chaudière qu'il a changé plusieurs fois. Comme lui, 3,8 millions de ménages sont concernés, soit 14% des foyers français. Mais le gouvernement veut supprimer cette énergie polluante et coûteuse. Entre l'enlèvement du système et l'installation d'un nouveau, le coût s'élève à 4 000 et 7 000 euros pour se raccorder au gaz, et entre 8 000 et 15 000 euros pour le chauffage au bois ou les pompes à chaleur. Mercredi 14 novembre au matin, le Premier ministre évoque une aide à hauteur du tiers du montant global.

Un coup de pouce pour 6 millions de foyers

Autre coup de pouce : le renforcement du chèque énergie que touchent 3,5 millions de familles, comme celle de Charlotte Lefevre. À cinq dans un appartement de 90 m2, la facture de chauffage est parfois élevée, notamment l'hiver. Avec un revenu de 1 000 euros par mois, elle touche aujourd'hui une aide de 227 € pour se chauffer. Selon le gouvernement, elle devrait toucher environ 50 euros supplémentaires. "Je prends le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide, donc c'est toujours un geste", estime-t-elle. 2 millions de ménages supplémentaires en bénéficieront dès cette année, soit au total près de 6 millions de foyers.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des camions-citernes chargent du fioul domestique avant d\'effectuer des livraisons aux particuliers qui se chauffent avec cette énergie. (Photo d\'illustration)
Des camions-citernes chargent du fioul domestique avant d'effectuer des livraisons aux particuliers qui se chauffent avec cette énergie. (Photo d'illustration) (MYCHELE DANIAU / AFP)