Éducation : les étudiants manifestent pour alerter sur leurs conditions de vie difficiles

Mardi 12 novembre, les étudiants ont manifesté à Lille (Nord) et à Paris pour faire entendre leurs revendications. Mercredi 13 novembre, l’université de Lyon (Rhône) est fermée pour des raisons de sécurité.

France 2

Mardi 12 novembre au soir, la grille du ministère de l’Enseignement supérieur, à Paris, a été forcée. Des centaines d’étudiants en colère, manifestaient pour dénoncer leurs conditions de vie très précaires. Plus tôt dans la journée, une conférence de François Hollande a dû être annulée à Lille (Nord) à la faculté de droit. Des étudiants ont envahi l’amphithéâtre avant de déchirer des exemplaires de ses livres. Mercredi 13 novembre, c’est l’université de Lyon (Rhône) qui a été fermée depuis la matinée pour des raisons de sécurité. Une faculté dans laquelle étudiait Anas, le jeune homme de 22 ans qui s’est immolé devant un bâtiment du Crous (Centre régional des oeuvres universitaires et scolaires), vendredi 8 novembre.

« Ils ont commencé à prendre des poubelles et des motos »

À Paris, une palissade et des tags sont visibles devant le ministère de l’Enseignement supérieur. "Il y avait beaucoup de jeunes encapuchés avec des drapeaux. Moi, je pensais que c’était pour rire, mais après ils ont commencé à prendre des poubelles par terre, des motos même", se rappelle Jesus Salgueiro, un cuisinier témoin de la manifestation. Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, condamne ces "appels à la violence".

Le JT
Les autres sujets du JT
Manifestation étudiante à Lyon le 12 novembre 2019 pour dénoncer les situations de précarité de nombreux étudiants. 
Manifestation étudiante à Lyon le 12 novembre 2019 pour dénoncer les situations de précarité de nombreux étudiants.  (PHILIPPE DESMAZES / AFP)