Congrès des maires de France : une centième édition sous tension

Julien Gasparutto est en direct du Congrès des maires de France à Paris, où la colère gronde à la suite des coupes budgétaires décidées par le gouvernement.

Cette vidéo n'est plus disponible

Face à la fronde, l'exécutif déploie les gros moyens. Alors que s'ouvre le centième Congrès des maires de France, ce mardi 21 novembre à Paris, le gouvernement doit faire face à la pression. Les élus locaux sont en colère après l'annonce des importantes coupes budgétaires qu'ils vont devoir subir. Sur place, le journaliste Julien Gasparutto revient en détail sur la situation. "Une quinzaine de ministres vont se relayer ici au Congrès des maires de France, à commencer par le premier d'entre eux, Édouard Philippe, présent à la tribune dans l'après-midi du 21 novembre. Son objectif sera de faire de la pédagogie, d'expliquer les réformes dans un discours de vérité en maintenant un dialogue fort avec les élus", explique le journaliste.

Emmanuel Macron recevra les maires à l'Élysée

De son côté, le président Emmanuel Macron recevra à l'Élysée une délégation de 1 500 maires et il sera présent lui aussi, jeudi 23 novembre, pour prononcer un discours lors de la clôture de ce Congrès. Le journaliste ajoute : "Cette opération séduction ne suffira peut-être pas à calmer la colère des maires de France qui attendent des signaux forts et des annonces et n'ont jamais hésité à faire entendre leur colère. On se souvient des sifflets qui avaient accompagné la venue de François Hollande lors de l'édition 2016, Emmanuel Macron lui-même avait été hué alors qu'il était candidat. L'arrivée d'Édouard Philippe donnera la tonalité de ce centième Congrès des maires."

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre Edouard Philippe prononce son discours au congrès des maires, à Paris, le 21 novembre 2017.
Le Premier ministre Edouard Philippe prononce son discours au congrès des maires, à Paris, le 21 novembre 2017. (JACQUES DEMARTHON / AFP)