Le ministre Gérald Darmanin propose à Emmanuel Macron de supprimer la redevance audiovisuelle

Le ministre de l'Action et des Comptes publics a indiqué qu'il avait proposé cette mesure au président de la République et au Premier ministre.

Le ministre de l\'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, le 13 mars 2019 à Paris.
Le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, le 13 mars 2019 à Paris. (ERIC PIERMONT / AFP)

Le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a proposé vendredi 29 mars de supprimer la contribution à l'audiovisuel public, estimant que la suppression progressive de la taxe d'habitation allait compliquer sa perception. "La question se pose de cette redevance télé, d'autant que l'on ne saura plus comment l'adresser", a affirmé le ministre sur RMC, rappelant qu'elle est actuellement perçue avec la taxe d'habitation qui doit être supprimée d'ici à la fin du quinquennat.

"Je l'ai proposé au président de la République et au Premier ministre. Nous aurons l'occasion de voir ce qu'ils décident", a ajouté le ministre. "Cela coûte cher d'adresser un impôt seul qui rapporte à peu près 120 euros", a-t-il ajouté. "On affecte cet argent à Radio France et à France Télévision, ce qui pose la question de la réforme de Radio France et de France Télévision. C'est donc facile à dire et difficile à faire", a-t-il reconnu.

"On va regarder les modalités techniques"

Le ministre de la Culture Franck Riester a réagi au micro de France Bleu Azur. "On va regarder les modalités techniques" et "ce sera au président de la République et au Premier ministre de prendre la décision", tempère-t-il. "Il faut un financement qui soit à la hauteur des besoins et qui soit pérenne et qui garantisse l'indépendance de l'audiovisuel public par rapport au politique. Ce sont cela les enjeux. Après les modalités techniques on va regarder ça, le budget, et c'est le président de la République et le Premier ministre qui prendront la décision", a-t-il poursuivi.

La contribution à l'audiovisuel public est due par les contribuables s'ils sont imposables à la taxe d'habitation et qu'ils occupent, au 1er janvier de l'année d'imposition, un logement équipé d'un téléviseur. Son montant est de 139 euros en métropole et de 89 euros dans les DOM-TOM, selon le site gouvernemental service-public.fr.