DIRECT. Affaire Fillon : l'innocence du couple "sera enfin reconnue" par "des juges indépendants", estiment leurs avocats

Le parquet national financier a annoncé l'ouverture d'une information judiciaire. Le candidat, qui tient un meeting dans le Val-de-Marne, n'a pas réagi.

Penelope et François Fillon à Paris, lors d\'un meeting du candidat de la droite à la présidentielle, le 29 janvier 2017.
Penelope et François Fillon à Paris, lors d'un meeting du candidat de la droite à la présidentielle, le 29 janvier 2017. (MAXPPP)
Ce qu'il faut savoir

L’affaire Fillon se poursuit. Le parquet national financier a ouvert une information judiciaire, vendredi 24 février, dans l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs dont aurait bénéficié la famille de François Fillon. Les avocats du couple ont réagi dans la soirée, par un communiqué, estimant que cette décision montrait que le parquet "n'a pas pu démontrer la réalité des infractions poursuivies". Ils affirment ne pas douter que leur innocence "sera enfin reconnue" par "des juges indépendants".

Trois juges d'instruction nommés. "Cette information est ouverte contre personne non dénommée, des chefs de détournement de fonds publics, abus de biens sociaux, complicité et recel de ces délits, trafic d’influence et manquements aux obligations de déclaration à la Haute autorité sur la transparence de la vie publique", précise le parquet dans un communiqué.

En meeting, le candidat ne réagit pas. Au moment même où le parquet annoncait l'ouverture d'une information judiciaire, François Fillon tenait un meeting à Maisons-Alfort (Val-de-Marne). Il n'a pas réagi à l'annonce.

Une décision après plusieurs semaines d'enquête. Le parquet national financier s'était saisi du dossier le 25 janvier, après des révélations du Canard enchaîné.

François Fillon a prévenu : il restera candidat, quoi qu'il arrive. Le 17 février, le vainqueur de la primaire de la droite a assuré qu'il ne retirerait pas sa candidature s'il était mis en examen. Il avait pourtant affirmé l'inverse au début de l'affaire. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #FILLON

23h26 : Bonsoir @anonyme La loi de réforme de la prescription pénale a été adoptée le 17 février mais n'est pas encore promulguée. L'une de ces dispositions "double les délais en matière criminelle et délictuelle" et "instaure aussi un délai butoir de douze ans en matière d'infractions 'occultes et dissimulées' pour lesquelles le point de départ du délai de prescription débute au moment où les faits sont révélés", explique Le Parisien.

Bref, "appliquée à l'affaire Fillon, la nouvelle loi, une fois promulguée, pouvait donc avoir pour effet de rendre les poursuites impossibles pour l'ensemble des faits d'avant 2005", explique le quotidien.

23h26 : Dans sa declaration le PNF cite un article voté il y a a peine 10 jours. De quoi s'agit-il ? En dehors de tout jugement sur le fond le calendrier de tous ces evenements est assez "extraordinaire" pour une election presidentielle. Je ne sais pas si l'on doit s'en rejouir pour la "moralisation" de la vie publique ou s'en inquieter pour la democratie de notre société #chaossocietal

21h36 : (...). La nomination d'un juge d instruction marque le fait qu'il y a suffisamment d éléments pour qu un juge creuse plus. C pas forcement une bonne nouvelle.

21h35 : Pour résumer, c'est un desastre rassurant, donc !

21h35 : Comment peut on dire que la traduction devant un juge d'instruction est rassurante? C'est le classement sans suite qui aurait été rassurant non ?

21h34 : Dans les commentaires, vous êtes nombreux à réagir à l'ouverture de cette information judiciaire.

21h32 : Le parquet national financier (PNF) a annoncé dans la soirée avoir ouvert une information judiciaire pour "détournement de fonds publics, abus de biens sociaux, complicité et recel de ces délits, trafic d'influence et manquements aux obligations de déclaration à la Haute Autorité sur la transparence de la vie publique". "Trois juges ont été désignés", a précisé une source judiciaire à l'AFP.


21h30 : Les avocats de François Fillon considèrent que l'ouverture d'une information judiciaire montre que le parquet n'a pas pu démontrer la réalité des infractions reprochées au candidat de la droite à l'élection présidentielle. Antonin Lévy et François Cornu-Gentille disent ne pas douter que l'innocence de François Fillon et de son épouse Penelope sera reconnue à l'issue d'une procédure désormais "sereine", avec des juges indépendants, expliquent-ils dans un communiqué.

21h16 : Les avocats des époux Fillon ne doutent pas que leur innocence "sera enfin reconnue" par "des juges indépendants" #PRESIDENTIELLE

20h56 : Le parquet national financier a ouvert une information judiciaire dans l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs dont aurait bénéficié la famille de François Fillon. Le candidat désigné par la primaire de la droite tient au même moment un meeting à Maisons-Alfort (Val-de-Marne). Vous pouvez le suivre en direct.

(PATRICK KOVARICK / AFP)

20h51 : Bonsoir @anonyme. La mission du juge d'instruction est d'instruire le dossier à charge et à décharge. Si, au cours de cette enquête, il recueille des indices graves et concordants indiquant qu'un acteur du dossier a pu participer à une infraction, il peut procéder à sa mise en examen ou à son placement sous le statut de témoin assisté.

20h50 : Quelle différence avec la mise en examen ?

20h44 : Voici les images de François Fillon au tout début de son meeting ce soir à Maisons-Alfort (Val-de-Marne). Il n'a pas encore fait référence à l'annonce de l'ouverture de cette information judiciaire par le parquet national financier.



FRENCE TELEVISIONS

20h41 : Pour le président de la commission des lois du Sénat et soutien de François Fillon, Philippe Bas, l'ouverture de cette information judiciaire dans l'affaire Penelope est en fait un élément "rassurant", tweete-t-il. En revanche, pour un député de droite interrogé anonymement par un journaliste de BFMTV, c'est plutôt "un désastre"

20h30 : En plein discours, le candidat de la droite n'a toujours pas réagi à l'ouverture d'une information judiciaire dans l'affaire Penelope. A la tribune, il fustige le programme économique dévoilé, hier, par Emmanuel Macron.

20h26 : Regardez en direct le meeting de François Fillon à Maisons-Alfort, après l'annonce de l'ouverture d'une information judiciaire

20h22 : Bonsoir @Anonyme. Les militants interrogés il y a quelques minutes par les journalistes du journal de 20 heures de France 2 font bloc derrière leur candidat. Nous vous partagerons dès que possible les images de ce sujet si vous n'étiez pas devant votre poste de télévision.

20h19 : C'est possible de connaitre l'ambiance a la fin du meeting pour savoir si les supporteurs qui ont dû l'apprendre entre-temps sont motives ou ont le moral en baisse ?

20h15 : L'annonce de l'ouverture de cette information judiciaire survient en plein meeting de François Fillon, à Maisons-Alfort (Val-de-Marne). Les journalistes sur place tweetent.

20h14 : Le parquet national financier a décidé d'ouvrir cette information judiciaire "en raison de l'ancienneté d'une partie des faits concernés et de l'exigence de la mise en œuvre de l'action publique résultant de l'article 4 de la loi adoptée définitivement le 16 février 2017."

20h14 : "Cette information est ouverte contre personne non dénommée, des chefs de détournement de fonds publics, abus de biens sociaux, complicité et recel de ces délits, trafic d'influence et manquements aux obligations de déclaration à la Haute autorité sur la transparence de la vie publique", indique le parquet national financier.

20h11 : Bonsoir @ghislaine guichardEn effet, un juge d'instruction va être nommé dès la semaine prochaine pour prendre la suite de l'enquête.

20h09 : Un juge d'instruction prendrait en charge le cas Fillon (...) ?

20h09 : Le parquet national financier ouvre une information judiciaire dans l'affaire des emplois fictifs présumés accordés à Penelope Fillon. #PRESIDENTIELLE

19h46 : François Fillon est en meeting ce soir à Maisons-Alfort (Val-de-Marne). Selon des journalistes sur place, l'ambiance n'est pas chaude qu'à l'intérieur de la salle. A l'extérieur, des manifestants donnent un concert de casseroles.