Christian Estrosi appelle François Fillon à renoncer à son rassemblement du Trocadéro

Mais le président de la région PACA n'appelle pas "pour l'instant".

Christian Estrosi, lors d\'une conférence de presse, à Paris, le 5 décembre 2016.
Christian Estrosi, lors d'une conférence de presse, à Paris, le 5 décembre 2016. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il n'appelle pas, "pour l'instant", François Fillon à retirer sa candidature à la présidentielle, mais Chritian Estrosi l'invite en revanche à renoncer à son rassemblement de soutien, prévu dimanche à Paris. Il fait cette demande dans une interview à paraître samedi 4 mars dans Nice-Matin et alors que vendredi soir, le président délégué LR de la région PACA, Renaud Muselier, avec 45 conseillers régionaux, a demandé à François Fillon de se retirer.

"Il apparaît clairement que La manif pour tous et Sens commun sont en première ligne dans l'organisation de cette manifestation, et cela me gêne", déclare au quotidien régional le président de la région PACA. "A l'heure où je me bats de toutes mes forces contre le Front national, je ne veux pas que les idées portées par notre famille politique soient dévoyées", ajoute celui qui est aussi premier adjoint au maire de Nice.

Fillon doit être "facteur de rassemblement"

"Par ailleurs, ce rendez-vous donne l'impression d'un défi aux institutions de notre pays, et cela n'est pas possible non plus", poursuit-il. "Après avoir pris la défense des policiers, je ne souhaite pas que l'on crée artificiellement des conditions susceptibles de générer des tensions", dit le président de la région Paca, faisant référence aux appels à une contre-manifestation.

Interrogé sur l'hypothèse d'un retrait de M. Fillon, Chritian Estrosi affirme vouloir "pour l'instant, être un facteur de rassemblement". "Notre électorat est aujourd'hui divisé en deux. J'ai donc entrepris de discuter avec les amis de ma famille politique pour être un facteur de cohésion", ajoute-t-il.

"Je ne demande pas qu'on chasse l'un pour mettre l'autre à sa place. En même temps, je n'ai pas dissuadé un certain nombre d'élus qui sont proches de moi" d'appeler au remplacement de François Fillon, dit encore Christian Estrosi.