Cet article date de plus de dix ans.

Fillon : "Si les militants UMP décident qu'il y a une élection, bien sûr que je serai candidat"

L'ex-Premier ministre se lancera à nouveau dans la course si une nouvelle élection du président de l'UMP est décidée en septembre.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
François Fillon, le député UMP de Paris, le 14 mai 2013 à l'Assemblée à Paris. (ERIC FEFERBERG / AFP)

François Fillon a affirmé jeudi 23 mai sur LCI qu'il serait candidat à une nouvelle élection à la présidence de l'UMP, en septembre, si les militants se prononçaient pour un nouveau scrutin. "La question d'une nouvelle élection à la présidence de l'UMP en septembre devra être soumise aux militants" du parti et "si les militants décident qu'il y a une élection, bien sûr que je serai candidat", a affirmé l'ancien Premier ministre.

Toutefois, le député UMP s'est interrogé sur l'opportunité d'une telle élection : "La question est de savoir si, dans un contexte économique et social aussi difficile (...) le principal parti d'opposition doit consacrer toute son énergie à une élection interne ? En posant cette question, j'apporte un début de réponse. Il suffit d'interroger n'importe quel militant de l'UMP pour voir qu'il n'est pas enthousiaste à l'idée qu'il y ait une nouvelle compétition interne"

L'ancien chef de gouvernement et le président de l'UMP Jean-François Copé doivent se retrouver lundi 27 mai pour parler de l'élection de septembre, une perspective qu'ils auraient déjà enterré. Cette question était l'un des points de l'accord que les deux hommes avaient signé en décembre dernier, après un graves tensions au sein de l'UMP, consécutives à l'élection controversée de novembre. Les militants doivent se prononcer lors d'un vote par internet sur les nouveaux statuts de leur parti dans la seconde quinzaine de juin. Selon toute vraisemblance, c'est également à cette occasion que la question du vote de septembre leur sera posée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.