Cet article date de plus de neuf ans.

Eva Joly : "la campagne s'est durcie, c'est de plus en plus difficile"

Eva Joly a estimé dimanche sur Canal + que la campagne s'était durcie et qu'elle représentait "trop d'étrangeté" : "j'ai un accent, je ne suis pas née ici, j'ai pas fait l'ENA, je suis une femme et une femme qui n'est pas jeune".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Eva Joly, avec Noël Mamère (PIERRE ANDRIEU / AFP)

Eva Joly a estimé dimanche sur Canal + que la campagne s'était durcie et qu'elle représentait "trop d'étrangeté" : "j'ai un accent, je ne suis pas née ici, j'ai pas fait l'ENA, je suis une femme et une femme qui n'est pas jeune".

La candidate d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), Eva Joly, a déclaré dimanche 1er avril qu'en cas de victoire de la gauche "personne ne penserait" à lui "confier" le ministère de la Justice car elle représentait "trop d'étrangeté".

"Je représente trop d'étrangeté"

"Je pense que personne ne penserait à me le donner (le ministère de la Justice) parce que je pense que je représente trop d'étrangeté, j'ai un accent, je ne suis pas née ici, je n'ai pas fait l'ENA, je suis une femme et une femme qui n'est pas jeune", a déclaré sur un ton ému à Canal+ l'ancienne juge.

Elle avait pourtant déclaré mercredi à Libération que la Justice serait "peut-être le seul ministère qu'elle ne peut refuser".

"Je voudrais dire aux Français que cela est un handicap très lourd, et que la place qui m'est faite dans cette campagne souffre aussi de tous ces handicaps cumulés", a ajouté la candidate écologiste. Selon elle, "la campagne s'est durcie, c'est de plus en plus difficile".

"Les enjeux écologiques disparaissent de cette campagne"

"Ce que je ne peux pas tolérer, c'est que les enjeux écologiques qui sont si importants dans la vie quotidienne des Français disparaissent de cette campagne, et si je suis responsable de cela, c'est vraiment dramatique", a aussi déclaré Eva Joly.

La candidate EELV ne dépasse pas 2% d'intention de vote selon un sondage LH2 pour Yahoo! publié dimanche 1er avril.

"On a le droit de m'écraser moi, de m'injurier, mais on a pas le droit d'injurier l'écologie", a-t-elle encore plaidé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.