Violences après la mort de Nahel : Emmanuel Macron fait son retour sur le terrain

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
En France, aucun incident notable n’a été recensé dans la nuit du lundi 3 juillet au mardi 4 juillet. Emmanuel Macron entame, lui, un retour sur le terrain. -
Violences après la mort de Nahel : Emmanuel Macron fait son retour sur le terrain En France, aucun incident notable n’a été recensé dans la nuit du lundi 3 juillet au mardi 4 juillet. Emmanuel Macron entame, lui, un retour sur le terrain. - (France 2)
Article rédigé par France 2 - A. Bourse
France Télévisions
France 2
En France, aucun incident notable n’a été recensé dans la nuit du lundi 3 juillet au mardi 4 juillet. Emmanuel Macron entame, lui, un retour sur le terrain.

Emmanuel Macron entame la riposte. On se souvient de sa première déclaration, quand il avait affirmé que la mort de Nahel était "inexcusable", un mot qui avait suscité la colère des syndicats de police et de la droite. Lundi 3 juillet au soir, en faisant une visite surprise dans une caserne de police, puis à la préfecture de police, le chef de l’État est venu saluer le travail des policiers et les soutenir. Le maintien de l’ordre reste donc bien la priorité pour l’exécutif.

Emmanuel Macron veut poser un diagnostic

En parallèle, il va falloir apporter des réponses politiques. Mais selon un conseiller, pas question de donner des milliards comme on le fait à chaque fois. Emmanuel Macron veut d’abord poser un diagnostic et comprendre l’origine de ces violences. Tout à l’heure, il recevra plus de 200 maires à l’Élysée, c’est la première étape de cette reconstruction. Impossible de sortir de cette crise sans eux, ces élus ne manqueront sans doute pas de lui demander des moyens. Le calendrier des "100 jours d’apaisement", esquissé par Emmanuel Macron après la réforme des retraites, apparaît perturbé, estime la journaliste de France Télévisions, Anne Bourse.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.