VIDEO. Les promesses de campagne d’Emmanuel Macron : tenues ou pas ?

L’oeil du 20h a relu attentivement les promesses de campagne. Quelques promesses tenues mais plusieurs renoncements. 

Voir la vidéo
avatar
L'Oeil du 20 heuresFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Emmanuel Macron avait déclaré grande cause nationale le droit des femmes, promettant en meeting à Chatellerault, le 28 avril dernier : “Il y aura un ministère plein et entier des droits de la femme” .

Alors où est-il ce ministère des droits de la femme ? On l’a bien cherché, et la promesse est non tenue ! C’est en fait, un secrétariat d’état chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes, rattaché à Matignon et incarné par Marlène Schiappa.

Son conseiller nous répond : "On perd peut-être en symbole mais on gagne assurément en efficacité" explique Mathieu Pontécaille, conseiller de Marlène Schiappa.

Réduction de la part du nucléaire à 50% : promesse reportée

Autre promesse où Emmanuel Macron a reculé. Réduire la part du nucléaire à 50% : “C’est l’objectif de changer notre mix électrique pour atteindre à horizon 2025, les 50%”. Promesse non tenue. En novembre dernier, son ministre de l’écologie avoue :  “Cet objectif qui avait été inscrit dans la loi de transition énergétique pour 2025, me semblait brutale, en tout cas irréaliste”. 50% de nucléaire, ce ne sera pas 2025 mais entre 2030 et 2035.

Sur la moralisation de la vie politique, sujet phare de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron affirme avoir tenu une de ses promesses : “L’impossibilité d’être élu quand on a un casier judiciaire B2 est promulguée”.

Promesse à moitié tenue car c’est plus compliqué. Il y a bien une loi. Elle prévoit que ceux qui ont un casier judiciaire ne puissent pas être élu. Mais à y regarder de plus près. Un juge peut “par une décision spécialement motivée, décider de ne pas prononcer la peine” d’inéligibilité.

En clair, une personne avec un casier judiciaire pourrait très bien être élu. Le ministère de la justice explique que faire autrement aurait été contraire à la constitution.

Enfin, Emmanuel Macron devenu président, fait une promesse choc et généreuse : “Je ne veux plus, d’ici la fin de l’année, avoir des femmes et des hommes dans les rues".  

Promesse non tenue. Il suffit de se balader à Paris, pour rencontrer des sans abris qui dorment toujours dans la rue. Nous avons rencontré Bruno, originaire de Lettonie, qui est SDF depuis 3 mois : “Je dors ici, là ce sont mes affaires. Des bénévoles d’association m’ont donné ce sac de couchage”.

L’élysée reconnaît que cette promesse sur les sans-abris n’est pas remplie, mais assure avoir augmenté le nombre de places en hebergement d’urgence. Dans ses voeux, le président a encore promis un toit à tous les SDF. Sans donner de date cette fois.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron lors des vœux aux Français à l\'Elysée, le 31 décembre 2017.
Emmanuel Macron lors des vœux aux Français à l'Elysée, le 31 décembre 2017. (MAXPPP)